Madagascar: Ambohidrapeto - Un garçon meurt brutalisé

Après avoir passé quatre nuits en cellule, à la brigade d'Itaosy, une femme sera traduite ce jour devant le parquet d'Antananarivo.

Elle a touché le point vital d'un garçon de 8 ans, en le corrigeant à coups de bâton, en fin de semaine dernière, à Ambodihady Ambohidrapeto. L'enfant a fini par mourir. Il était le fils d'un proche de la présumée auteure du crime à qui sa garde avait été confiée.

« Elle le brutalise tous les jours. Cette fois, le coup lui a été fatal. Des voisins étaient témoins oculaires. Le garçon avait le même âge que mon fils. Ils jouaient ensemble », explique une personne de l'entourage.

Au cours de son interrogatoire, la femme aurait argué que la victime est tombée de l'escalier et a gravement été touché à la tête. « Elle pourrait se disculper devant le tribunal. C'est au juge de trancher sur son sort, d'examiner ses inculpations, si c'étaient des coups mortels ou un meurtre. Ce qui était sûr, c'est que la maltraitance a eu lieu », a confié une source judiciaire.

La foule en furie a failli tuer la femme sur le champ. Des gendarmes sont intervenus à temps pour emmener avec eux la tortionnaire.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X