Congo-Brazzaville: Ministère de l'Énergie et l'Hydraulique - Les travailleurs réclament des avancements

Les collaborateurs du ministre de l'Énergie et de l'Hydraulique et les fonctionnaires évoluant dans les six agences sous tutelle n'ont connu d'avancements d'échelon depuis cinq ans. Au cours d'une assemblée générale, le 19 octobre à Brazzaville, ils exigent la tenue rapide de la Commission d'avancement paritaire (Cap) et l'amélioration des conditions de travail.

Le syndicat du ministère de l'Énergie, de l'Hydraulique (MEH) et des fonctionnaires évoluant dans les structures sous tutelle réclame l'ouverture des négociations avec le cabinet du ministre, pour trouver les solutions à leurs revendications sur l'échelon, la mise à disposition des moyens de transport dans un contexte de pandémie et les nominations prévues dans le cahier des charges.

Selon le secrétaire général du bureau syndical MEH, Jules César Dan Belo, la lenteur dans l'avancement d'échelon est due à la « mauvaise foi » du délégué désigné par la Fonction publique. Les autorités de tutelle affirment aussi qu'elles n'ont pas de budget pour financer la tenue de la Cap.

« Le délégué refuse toute négociation avec les partenaires sociaux. C'est depuis 2016 que les avancements des agents publics sont bloqués. C'est pourquoi, le syndicat a réclamé le départ et le remplacement du délégué de la Fonction publique. Le syndicat attend que la Fonction publique lui désigne un nouveau délégué, afin de pouvoir relancer les négociations », a fait savoir le syndicaliste Jules César Dan Belo.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X