Ile Maurice: Rentrée en présentiel - 10 % des élèves aux abonnés absents

Coup d'envoi du deuxième trimestre en présentiel hier, avec environ 90 % d'étudiants présents, observent les syndicalistes et acteurs de l'éducation. Ces derniers mentionnent diverses préoccupations marquant cette rentrée. Parmi : l'insuffisance de manuels en kreol morisien, des difficultés à scinder les élèves dans les établissements surpeuplés et à accommoder l'emploi du temps. Parallèlement, l'allègement final du cursus sera communiqué cette semaine. Explications.

Le Covid-19 inquiète encore certains parents et élèves. En moyenne, 10 % d'entre eux étaient absents en classe le 18 octobre, soit au premier jour du deuxième trimestre hier, souligne Bhoseparsad Jhugdamby, président de l'Union of Private Secondary Education Employees (UPSEE). «La crainte des variants du Co- vid-19 est toujours présente. Graduellement, on retournera à la normale. Cela dit, les enfants sont plus difficiles à responsabiliser par rapport à la distanciation sociale ou la récréation», déclare-t-il. Au primaire, environ 90 % des élèves ont répondu présents hier, observe Annand Seewoosungkur, président de l'Association des Maîtres d'École.

Les responsables scolaires ont eu fort à faire hier. Selon notre interlocuteur, des soucis à accommoder l'emploi du temps étaient perceptibles dans les écoles en surnombre. «On est toujours en train de faire des ajustements. Un emploi du temps a été envoyé pour l'allocation des minutes par matière», explique-t-il. Selon Vinod Seegum, président de la Government Teachers' Union (GTU), dans les établissements à faible population estudiantine et pour les élèves des Grade 4 à 6, on peut facilement scinder les groupes en une vingtaine d'élèves. «Par contre, pour les petites classes de Grade 1 à 3, c'est plus compliqué car cela nécessite plus de salles de classe. La tâche est encore plus ardue dans les écoles surpeuplées», constate-t-il. Celles-ci, au nombre de 63, totalisent entre 600 à 900 élèves chacune.

Côté cursus, des interrogations fusent au niveau de l'enseignement des langues orientales et du kreol morisien puisque le calendrier scolaire hebdomadaire s'étale sur quatre jours au lieu de cinq. «Je n'ai pas vu de problème majeur pour la rentrée en présentiel. Toutefois, je note qu'il n'y a pas suffisamment de livres pour le kreol morisien. Il y a un retard.

Il faudrait une meilleure planification», soutient Tony Evenor, porte-parole de la Commission de l'Education d'Affirmative Action. Et en fonction de la population estudiantine prévalant dans certains établissements primaires, il se peut qu'il y ait beaucoup d'élèves pour certaines langues orientales comme l'hindi et l'ourdou, reprend Annand Seewoosungkur, ce qui nécessite une réorganisation.

Allègement du cursus

Et en prévision Primary School Achievement Certificate (PSAC) et National Certificate of Education (NCE), il faudrait mettre les bouchées doubles, d'autant que l'État a décidé de rouvrir le pays. «Il faut aussi penser à l'éducation et y intégrer une logique pour avancer. Mais bon, maintenant on ne peut d'attendre», poursuit Tony Evenor.

Parallèlement, des questions émergent sur l'allègement du cursus scolaire du primaire et secondaire, récemment annoncé. «Pour les mathématiques, les sciences et l'histoire géographie, le deloading du programme scolaire a été finalisée. Plusieurs chapitres ont été enlevés. En revanche, pour l'Anglais et le Français, on a plus de mal à déterminer ce qu'il faut retirer ou pas du cursus. Il en va de même pour les langues orientales. C'est pour cela que nous n'avons pas trop considéré d'allègement du programme dans ces matières», explique Vinod Seegum. Pour lui, ce «deloading» doit être effectué au plus vite pour la préparation du PSAC et NCE et fera l'objet d'une circulaire cette semaine. Bhoseparsad Jhugdamby confirme également le retrait de certains chapitres récurrents en grade supérieur. «Par exemple, en physique, le chapitre sur l'électricité figurant au programme de Grade 9, peut être rattrapé en Grade 10 puisqu'il se réplique. Le «deloading» ne saurait tarder», affirme-t-il.

D'après lui, le Covid-19 inquiète toujours les parents et élèves. En moyenne, 10 % d'entre eux étaient absents en classe le 18 octobre. «Leurs craintes relèvent des variants du Covid-19. Graduellement, on devra retourner à la normale. Cela dit, les enfants sont plus difficiles à responsabiliser par rapport à la distanciation sociale ou la récréation», déclare-t-il.

Le protocole sanitaire si un élève est positif au Covid-19 continue à préoccuper parents et personnel scolaire. Car au cas échéant, l'enfant et son entourage se- ra isolé et la classe désinfectée. Et si plusieurs collégiens sont contaminés ? «Dans ce cas, la classe elle-même devra être fermée. Le protocole pose un strict minimum. S'il est dépassé en fonction de ce qui survient, il doit être revu et être proactif avec des solutions immédiates aux problèmes urgents», précise-t-il.

Pour Basheer Taleb, président de la Fédération de l'Union des Managers des collèges privés, la rentrée s'est bien passée de- puis hier. «On n'a pas vu de craintes des parents ni de hic avec la reprise. On a pris les dispositions sanitaires et demandé aux enseignants de donner un coup de main», déclare-t-il.

Entre 900 à 1 300 minutes de cours par semaine

Comme la rentrée en présentiel se fait en «staggered mode», l'allocation du temps d'enseignement par matière a été recalculée. D'après Annand Seewoosungkur, pour les matières principales telles que le Français et les Mathématiques, 200 minutes sont attribuées par semaine en Grade 1 et 2, 175 minutes en Grade 3 et 4 et 250 minutes en Grade 5 et 6. Pour l'Anglais, l'enseignement commence à 200 minutes en Grade 1, 3 et 4, puis passe à 225 minutes en Grade 2 et enfin à 250 minutes par semaine en Grade 5 et 6. Pour l'Arabic et le Kreol Morisien entre autres langues, 125 minutes y sont consacrées hebdomadairement en Grade 1, 175 minutes en Grade 2 et 3, 150 minutes en Grade 4 et 225 minutes en Grade 5 et 6. Quant aux autres matières, dont la Civic and Values Education, la Road Safety Education entre autres, le temps alloué est de 25 minutes par semaine, tous grades confondus. Au total, la durée des classes est de 900 minutes en Grade 1 975 minutes pour les Grade 2,3 et 5 et de 1 300 minutes en Grade 5 et 6 par semaine.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X