Ethiopie: L'ONU préoccupée par l'intensification du conflit au Tigré

Une femme amène son enfant à une clinique à Wajirat dans le sud du Tigré, en Ethiopie, pour vérifier son état de malnutrition (photo d'archives).
19 Octobre 2021

En Ethiopie, l'ONU s'inquiète de l'intensification du conflit dans la région du Tigré, où trois enfants ont été tués et une personne blessée, lundi, lors d'une frappe aérienne sur la ville de Mekele.

« Les agents de santé locaux ont signalé que trois enfants ont été tués et une personne blessée dans une frappe aérienne dans la banlieue de Mekele (Tigré) hier [lundi] matin, heure locale », a déclaré Jens Laerke, porte-parole du Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA), lors d'un point de presse ce mardi à Genève.

Un deuxième raid aérien dans la ville de Mekele, plus tard dans la journée, aurait blessé neuf personnes et endommagé des maisons et un hôtel, a indiqué M. Laerke.

« Cette escalade du conflit est très alarmante », a-t-il ajouté, rappelant une fois de plus à toutes les parties au conflit leurs obligations en vertu du droit humanitaire international de protéger les civils et les infrastructures civiles.

L'ONU demande également un accès humanitaire sans restriction et durable à toutes les personnes ayant besoin de fournitures, de carburant, d'argent et d'autres formes d'aide.

Le Secrétaire général de l'ONU inquiet d'une escalade du conflit

Selon l'ONU, des centaines de travailleurs humanitaires se trouvent dans le nord de l'Éthiopie et sont prêts à répondre aux besoins existants et croissants, quel que soit l'endroit où ils se trouvent.

Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, s'était dit, lundi, « profondément inquiet d'une escalade du conflit » par la voix de son porte-parole Stéphane Dujarric.

« Le Secrétaire général de l'ONU a souligné que toutes les parties doivent éviter de prendre pour cible des civils ou des infrastructures civiles », a déclaré M. Dujarric, réitérant l'appel des Nations Unies à « l'arrêt de toutes les hostilités ». Il a exhorté les parties à donner la priorité au bien-être de la population et à fournir le soutien nécessaire à l'acheminement de l'aide humanitaire essentielle, notamment en facilitant l'acheminement du carburant et des médicaments.

« Comme nous vous l'avons dit, le manque de fournitures essentielles, en particulier d'argent et de carburant, perturbe gravement les opérations d'aide dans le Tigré, où au moins 400.000 personnes sont confrontées à des conditions proches de la famine », avait conclu le porte-parole du chef de l'ONU.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X