Sud-Soudan: Les inondations font des ravages parmi les communautés vulnérables (HCR)

19 Octobre 2021

Alors que les pires inondations depuis des décennies touchent plus de 700.000 personnes au Soudan du Sud, l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) est alarmée par les besoins critiques auxquels sont confrontés les plus vulnérables.

Des inondations incessantes dues à des semaines de fortes pluies ont emporté des maisons et inondé des terres agricoles. Les familles et le bétail ont été forcés de chercher refuge sur des terrains plus élevés et dans les villes voisines.

« Dans le seul Etat du Haut-Nil, les équipes du HCR ont rencontré environ 1.000 personnes qui avaient marché pendant sept jours pour atteindre la ville de Malakal », a déclaré Arafat Jamal, Représentant du HCR au Soudan du Sud et Coordinateur résident et humanitaire par intérim des Nations Unies, lors d'un point de presse virtuel depuis Juba.

Selon le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), les femmes, les enfants et les personnes âgées sont arrivés épuisés et affamés. Certains n'avaient pas mangé depuis des jours. D'autres sont bloqués sur des îlots entourés d'eau, s'abritant sous des arbres et ne pouvant pas traverser pour se mettre en sécurité.

Risque accru d'infections dues à des maladies hydriques

Les femmes sont profondément inquiètes pour la santé de leurs enfants, avec le risque accru d'infections dues à des maladies mortelles transmises par l'eau.

Les récentes inondations touchent principalement quatre États du Soudan du Sud. Dans certaines régions, les communautés n'ont pas connu d'inondations de cette ampleur depuis 1962. D'autres continuent de subir l'impact de ces phénomènes météorologiques défavorables, où trois années consécutives d'inondations ont érodé la capacité des gens à faire face et à survivre.

Les pluies au Soudan du Sud devraient se poursuivre jusqu'à la fin de l'année. « Ce qui devrait entraîner une augmentation du nombre de personnes nécessitant une aide humanitaire », a ajouté M. Jamal. En outre, les pressions climatiques, qu'il s'agisse d'inondations ou de sécheresse, parfois au cours de la même année, ont déclenché des conflits intercommunautaires.

Les communautés sont parfois contraintes de chercher et de partager un refuge dans des parcelles de terrain plus élevées de plus en plus petites et de chercher à compenser désespérément les pertes de revenus. « Le dialogue entre les communautés d'accueil et les communautés déplacées qui partagent les ressources restera essentiel », a fait valoir le Coordinateur résident et humanitaire par intérim des Nations Unies.

Triple menace des conflits, de la pandémie de Covid-19 et de la faim

Plus largement, les effets de l'urgence climatique se font sentir sur tous les continents et dans toutes les régions, mais ses répercussions sont profondément ressenties en Afrique de l'Est.

Les communautés, déjà en difficulté, sont confrontées à des inondations et des tempêtes sans précédent, à des précipitations peu fiables et à la détresse de conditions plus chaudes et plus sèches, alors que leurs besoins et leurs droits fondamentaux à l'eau, à la nourriture, aux moyens de subsistance, à la terre et à un environnement sain sont durement touchés.

Au Soudan du Sud, ces inondations actuelles surviennent à un moment où les populations sont déjà confrontées à la triple menace des conflits, de la pandémie de Covid-19 et de la faim.

« Les inondations ne déclenchent pas seulement des crises humanitaires immédiates, mais elles se répercuteront sur l'année à venir, car des saisons de plantation entières sont perdues et des troupeaux de bétail sont noyés », a indiqué M. Jamal.

Le Soudan du Sud alloue 10 millions de dollars aux efforts de réponse aux inondations

Face à cette situation, les agences humanitaires et les gouvernements locaux sud-soudanais empilent des sacs de sable et pompent l'eau dans une tentative urgente de protéger les populations du pire des inondations. Les gouvernements locaux construisent ainsi des digues, en installant des systèmes de pompage des eaux de crue et en redirigeant l'excès d'eau vers des canaux.

Avec des inondations dévastatrices qui devraient se poursuivre alors que la crise climatique s'intensifie, le HCR appelle la communauté internationale à aider d'urgence les communautés affectées à reconstruire et à protéger la vie et les moyens de subsistance des personnes.

En attendant, en collaboration avec l'équipe humanitaire du pays et le gouvernement du Soudan du Sud, le HCR fournit une aide d'urgence aux personnes les plus touchées, notamment des articles d'hygiène, de la nourriture, des abris d'urgence et des lampes solaires.

« Fait encourageant, le gouvernement du Soudan du Sud, l'un des pays les plus pauvres du monde, a déjà alloué 10 millions de dollars aux efforts de réponse aux inondations », a conclu M. Jamal, relevant « la résilience des déplacés internes et la générosité incroyable des communautés d'accueil ».

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X