Gabon: Bientôt de l'eau pour tous à Libreville et ses environs

Le projet concerne la réhabilitation de 300 km du réseau d'eau et la construction d'un château d'eau à Ntoum.

LIBREVILLE --

Aux grands maux les grands remèdes. Les autorités gabonaises ont lancé, avec le soutien de la Banque africaine de développement (BAD), un vaste plan d'investissement hauteur de 75 milliards de francs CFA destiné à améliorer la desserte en eau potable de Libreville, la capitale, et ses environs.

Le Gabon dispose d'un potentiel considérable de ressources en eau estimé à 170 milliards de mètres cubes par an. Mais paradoxalement, des secteurs entiers de la capitale et de sa banlieue tentaculaire vivent au rythme des pénuries assez récurrentes.

Ces difficultés sont devenues plus évidentes avec la pandémie du nouveau coronavirus. Alors que le gouvernement insiste sur la nécessité d'appliquer les mesures de prévention, la première d'entre elles, le lavage des mains, est difficile, voire impossible à appliquer quand l'eau n'est pas accessible.

"Ce sont là des travaux très importants qui vont aider à améliorer le quotidien des populations", affirme Alain Claude Bilie By Nzé, ministre de l'Energie et des ressources hydrauliques du Gabon. "Lorsqu'on améliore le quotidien en matière d'eau potable, on lutte aussi contre un certain nombre de maladies", ajoute-t-il.

Initiés fin mars, ces travaux devraient durer environ 14 mois, selon les responsables du projet.

Au final, le programme devrait permettre à plus de 300 000 ménages additionnels d'avoir accès à l'eau potable à travers le pays, précisent les autorités.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X