Cameroun: Formation professionnelle - 255 salariés davantage affûtés

Les lauréats, issus des entreprises privées et para-publiques ont été formés sur six référentiels grâce à une collaboration Minefop-Gicam.

Améliorer les performances des entreprises à travers la formation de leurs ressources humaines. C'est le défi que s'est donné le Centre de formation professionnelle sectoriel (CFPS). Ce 18 octobre, 255 stagiaires salariés de plusieurs entreprises et PME ont reçu leurs attestations de fin de formation. Formations qui ont débuté en 2018 et se sont déroulées par vagues, portant sur six référentiels professionnels (soudure industrielle homologuée ; préparation à l'habilitation électrique ; qualité-hygiène-sécurité-environnement en agro-industrie ; électricité de maintenance d'installations industrielles ; conduite responsable et sécuritaire pour chauffeurs routiers... ).

Cette formation résulte d'une enquête menée par le ministère de l'Emploi et de la Formation professionnelle (Minefop) et ses partenaires auprès d'une cinquantaine d'entreprises pour recueillir leurs besoins en termes de formation. Les six référentiels sont le résultat de ladite enquête. Conseiller en formation au Gicam, Dr Anong à Ngon a souligné que le Cfps n'a pas vocation à former des chômeurs mais des travailleurs, avec pour ambition de collaborer en parfaite harmonie avec les entreprises. Il s'agit donc d'un outil véritablement au service du développement des compétences dans les entreprises.

Bien que les structures ne soient pas encore construites, le CFPS financé par l'Agence française de développement a déjà organisé 19 sessions de formation et dispose de 14 formateurs. Pour Sophie Mbenoun, la coordonnatrice du projet CFPS, « les besoins sont immenses. C'est pour cela que le dispositif de formation professionnelle a besoin de beaucoup de ressources pour apporter des réponses appropriées ». C'est pourquoi elle salue ce partenariat gagnant-gagnant avec le secteur privé, qui permet qu'on ne forme plus pour le chômage mais pour l'insertion professionnelle ».

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X