Cameroun: Patrimoine immatériel de l'Unesco - De nouveaux ambassadeurs pour le Ngondo

L'assemblée traditionnelle du peuple sawa a anobli vendredi à Douala deux nouvelles personnalités pour son lobbying international.

L'assemblée traditionnelle et coutumière du peuple sawa, le Ngondo, prépare sa puissance de lobbying à l'international, dans le cadre de son inscription sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'Unesco (Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture). Une inscription dont le processus est rendu à sa phase finale au niveau national.

Ainsi, après l'adoubement de Lilian Thuram en janvier dernier, le Ngondo a élevé deux nouvelles personnalités à la dignité de membres d'honneur, « embon y'edube » de la communauté, le président directeur général du groupe Orange, Stéphane Richard, et son directeur général Afrique et Moyen-Orient, Alioune Ndiaye. C'était le 15 octobre 2021 à la cour royale du canton Bell à Bali, Douala, lors d'une cérémonie d'anoblissement conduite par Son Altesse Royale Jean Yves Eboumbou Douala Manga Bell, président en exercice du Ngondo. Evènement auquel ont pris part les hauts dignitaires et autorités de la communauté.

Pour le chef du canton Bell, ces personnalités qui sont entrées en tant que Français et Sénégalais de nationalité dans la case des rites et qui sont ressorties comme Camerounais et fils du peuple sawa, devront « défendre la communauté en tout lieu ». Ils ont été ceints du pagne du Ngondo et ont reçu des attributs, notamment une pagaie, des mains du secrétaire général du Ngondo, Pamphile Yobé.

Selon lui, cette démarche entreprise par l'assemblée traditionnelle vise à « montrer que le Ngondo s'internationalise », au moment où l'institution aura besoin de tous les soutiens possibles pour sa candidature au patrimoine immatériel de l'Unesco. Le Ngondo peut donc compter à l'extérieur sur ses deux nouveaux ambassadeurs, auxquels vont s'ajouter les voix de deux filles du terroir camerounais, elles aussi membres du top management du groupe de télécommunications, Elizabeth Tchoungui et Elisabeth Medou Badang.

Ces ambassadeurs devront ainsi porter la voix d'une culture sawa toujours vivante, comme on a pu le voir à travers les rites, danses et chants (essewe, ngosso, ambass-bey, etc.), le style vestimentaire lors de la cérémonie d'un Ngondo « fièrement attaché aux valeurs de proximité, d'accessibilité, de fraternité et de partage et qui entend participer au développement harmonieux des fils et filles de la communauté », dixit Son Altesse Royale Jean Yves Eboumbou Douala Manga Bell.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X