Congo-Brazzaville: Gouvernance - Un forum des partenaires pour appuyer le PND 2022-2026

Le nouveau Plan national de développement (PND 2022-2026) en cours d'élaboration est axé sur l'essor du secteur privé national. Face à des difficultés de ressources, le gouvernement congolais mise sur le soutien des partenaires techniques et financiers afin de financer les projets à fort impact.

Le futur PND se veut ambitieux en matière de projets de relance des secteurs hors pétrole tels que le numérique, l'agriculture, le tourisme. Le forum des partenaires au développement, une plateforme de concertation entre gouvernement et partenaires, entend accompagner la mise en œuvre du nouveau programme quinquennal.

L'exécutif peut compter sur l'appui de ses partenaires traditionnels tels que la Banque mondiale, la Banque africaine de développement, l'Union européenne, la France et l'Agence française de développement... dont certains d'entre eux participent à la préparation et aux discussions sur le futur PND. Selon le directeur général au Partenariat au développement, Aimé Blaise Nitoumbi, les partenaires partagent la même vision du PND.

« Nous pouvons rassurer nos partenaires qu'autant dans cette phase d'élaboration que de la mise en œuvre, nous avons besoin d'eux (... ) Dans ce PND, il y a des projets prioritaires destinés à la diversification de l'économie ; il y a une part du budget qui dépendra du gouvernement et une autre part de contributions qui dépendra des partenaires au développement, notamment pour des projets liés au développement numérique, au social, à l'agriculture, à la formation », a indiqué Aimé Blaise Nitoumbi.

Lors d'une séance de travail avec les experts chargés de l'élaboration de la feuille de route, la ministre de l'Économie, du Plan, de la Statistique et de l'Intégration régionale, Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas, a insisté sur l'implication des partenaires dans le processus de diversification économique. Ce PND doit traduire l'engagement de l'exécutif à accompagner le secteur privé national afin qu'il joue sa partition et participe à la richesse nationale.

« Que tous les axes que nous allons choisir de mettre dans le futur PND puissent donc drainer le financement du secteur privé. Notre démarche consiste à écouter le président de la Chambre de commerce de Pointe-Noire, ainsi que le syndicat patronal Uni Congo qui vient d'élaborer un livre blanc contenant les préoccupations du secteur privé. Il nous revient dans ce PND de retenir ce qui est plus pertinent pour qu'à court, moyen et long terme, des solutions soient enfin trouvées pour l'amélioration du climat des affaires », a-t-elle indiqué.

Le PND 2022-2026 prône une économie congolaise forte et diversifiée, a-t-elle signifié, avant de souligner la place du dialogue public-privé pouvant permettre d'améliorer l'environnement des affaires. L'économie congolaise ne peut pas avancer sans le secteur privé, a-t-on dit.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X