Cote d'Ivoire: Probable candidature de Laurent Gbagbo en 2025 - Va-t-on vers le retour des vieux démons ?

Le Front populaire ivoirien (Fpi) reste convaincu que la détention de Laurent Gbagbo est un « complot planifié de longue date ».
20 Octobre 2021
analyse

Où va la Côte d'Ivoire aux plaies non encore cicatrisées ? Pauvre pays qui devrait avoir encore à croiser les doigts pour l'échéance 2025. Le dernier pavé que vient de jeter dans la lagune Ebrié, le désormais président du Parti des peuples africains- Côte d'Ivoire (PPA-CI), n'est pas sans susciter des frayeurs.

Sur ses intentions pour la présidentielle de 2025, l'ancien pensionnaire de La Haye dit ne rien exclure. Pour celui qui a récemment laissé entendre qu'il ferait la politique jusqu'à sa mort, personne (allusion sans doute au président ivoirien, ADO qui n'a pas fait mystère de son désir de remettre au goût du jour, la clause de la limite d'âge à la présidentielle) ne doit décider à sa place, quant à son avenir. Sauf que là, Laurent Gbagbo oublie ou feint d'oublier que son avenir politique ne sera pas sans conséquences sur celui de la Côte d'Ivoire.

Il est, en tout cas, quasi certain que s'il maintient intact, quoi que cela lui en coûte, son intention d'aller, sabre au clair, à l'abordage du Palais de Cocody, les vieux démons qui ne dormaient déjà que d'un œil, ressurgiront. D'autant que le camp d'en face, celui du président Alassane Dramane Ouattara, travaillera à faire échec à cette probable ambition de reconquête du pouvoir du fils de Mama !

La retraite politique pour les trois dinosaures de la scène politique ivoirienne, risque d'attendre encore longtemps

Et ce travail sera d'autant plus facilité par le refus de Gbagbo de demander pardon aux victimes de la crise post-électorale. Woody a-t-il pris toute la mesure des périls qu'il ferait courir à la Côte, en n'excluant pas de repartir à l'assaut du pouvoir ? En tous les cas, si son ambition venait à être réaffirmée et assouvie, il est fort probable que le président Ouattara ferait le deuil de son désir de passer la main comme il l'a si souvent souligné. Et quid de l'ex-président Henri Konan Bédié qui n'a jamais vraiment renoncé à son rêve de ré-accéder au sommet de l'Etat ?

C'est dire si la retraite politique pour ces trois dinosaures de la scène politique ivoirienne, risque d'attendre encore longtemps, au grand malheur d'une bonne frange du peuple ivoirien qui appelle de ses vœux, le renouvellement générationnel de la classe politique. Et c'est bien dommage pour ce pays qui a tant souffert de la guerre des trois titans et qui ne semble pas encore au bout de ses peines. Sans doute faudra-t-il attendre que Dame nature s'en mêle pour sauver enfin la Côte d'Ivoire.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X