Madagascar: Aéroport d'Ivato - Le colis saisi déposé à la Banque centrale

Les neuf cent vingt-cinq grammes de pierres gemmes brutes saisies à l'aéroport d'Ivato, mardi, ont été déposées à la Banque centrale de Madagascar, a annoncé la direction générale des douanes.

Les pierres précieuses ont été dissimulées dans un carton ressemblant à un paquet cadeau. Un Sri-Lankais qui devrait prendre un vol d'Ethiopian Airlines à destination de Colombo le portait dans son bagage à main. Ce passager es t actuellement en garde-à-vue et sera traduit au parquet après son enquête.

Des experts miniers et les douaniers ont effectué une contre-visite permettant de déceler une fausse déclaration de valeur, soit 13 205 dollars au lieu de 553 600 dollars.

Selon les explications reçues, « Il n'y a ni droits ni taxes à l'exportation sur les pierres gemmes. Le seul revenu de l'État relatif à l'exploitation de ces ressources est la redevance minière, s'élevant à 2% de la valeur de la marchandise déclarée, soit un peu plus de 260 dollars sur les 13 205 dollars déclarés dans cette affaire ».

« Les pierres gemmes font partie des ressources non renouvelables. Et au vu des exportations importantes qui se font, on se pose des questions sur des sorties si bien déclarées que non, que notre pays subit une perte considérable autant en rapatriement de devises que sur les recettes de l'État », souligne l'administration douanière.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X