Afrique de l'Ouest: À Conakry, le président bissau-guinéen Umaro Sissoco Embaló prône le rapprochement

Le président de la Guinée-Bissau, Umaro Sissoco Embaló, a posé pied à Conakry, en Guinée, mercredi 20 octobre. Une visite qu'il avait annoncée sur RFI, dans un entretien diffusé samedi 16 octobre, la justifiant dans une logique de rapprochement entre voisins, malgré les sanctions prises par la Cédéao après le coup d'État du 5 septembre contre Alpha Condé.

Le tapis rouge et les honneurs à son arrivée à Conakry. Umaro Sissoco Embaló a été accueilli, mercredi 20 octobre, par celui qu'il appelle son « jeune frère » : le président de la transition guinéenne, le colonel Mamady Doumbouya. Le coup d'État du 5 septembre ouvre un nouveau chapitre des relations entre Conakry et Bissau.

Umaro Sissoco Embaló le dit lui-même : « Alpha Condé et moi, nous ne nous aimions pas. » Le Bissau-Guinéen avait marqué son opposition au troisième mandat de son homologue guinéen et soutenait son opposant, Cellou Dallein Diallo.

Auparavant, Umaro Sissoco Embaló n'avait pas digéré la médiation d'Alpha Condé en Guinée-Bissau en 2017 pour le compte de la Cédéao. Il l'accuse d'avoir défendu son adversaire de l'époque. Malgré cela, Umaro Sissoco Embaló assure ne pas s'être réjoui du coup d'État.

Il affirme néanmoins avoir été l'un des premiers dirigeants à parler au téléphone au colonel Doumbouya, assurant lui avoir transmis le message du Congolais Denis Sassou-Nguesso, très préoccupé par le sort de son ami Alpha Condé, et proposant de l'accueillir à Brazzaville.

Visite du président Umaro Sissoco Embaló à Conakry: écoutez le reportage de notre correspondant à Conakry

Moktar Bah

Quant à la Cédéao, qui souhaite voir des élections au plus tard début mars en Guinée, Umaro Sissoco Embaló dit comprendre les sanctions, mais ne voit rien de contradictoire à œuvrer au rapprochement, après des années de mésentente.

Dans le cadre d'une visite d'amitié et de travail, je suis arrivé ce 20 Oct à Conakry et accueilli par mon homologue, le président du Comité National de Rassemblement et du Développement, lepic.twitter.com/yPfJxa9Q7J

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X