Angola: Cinq entreprises se disputent la gestion du Corridor Lobito

Luanda — Les sociétés Mota Engil, du Portugal, CITIC e CR20 (Chine), Trafigura (Suisse) et DP World (EAU) sont en lice pour la gestion et la maintenance du Corridor du Port de Lobito, soumise à un appel d'offres public depuis le 8 Septembre.

Jusqu'à présent, ces multinationales sont les seules candidates à l'appel d'offres international pour la gestion et la maintenance des infrastructures de cet « actif économique », selon une note du ministère des Transports à laquelle l'ANGOP a eu accès mercredi.

Les cinq sociétés ont entamé, lundi 18 octobre, une série de visites techniques pour vérifier son état actuel et son système opérationnel.

« Pour l'instant, les entreprises Mota Engil, CITIC, CR20, Trafigura et DP World, dont les représentants ont visité les Ateliers généraux du Chemin de fer de Benguela (CFB) et l'emplacement où sera installé le terminal de transit de marchandises, à Compão, sont les seules pour disputer l'intérêt dans le Corridor de Lobito », indique la note.

Dans le cadre de la visite, elles se sont rendues au Terminal minéral du Port de Lobito, une autre infrastructure également incluse dans l'appel d'offres international de concession.

Plus tard, la délégation partira également pour la municipalité de Luau, dans le but de visiter les principales infrastructures situées le long de la voie ferrée, en passant par les provinces de Huambo, Bié et la ville de Luena, cette dernière à Moxico.

Les visites sont accompagnées par une délégation conjointe qui comprend des représentants des Chemins de fer de Benguela et de la Société Portuaire de Lobito.

À propos du Corridor du Port de Lobito

Selon l'ANGOP, la date limite de soumission des propositions à l'appel d'offres court jusqu'au 7 décembre, avec la concession pour une période de 30 ans, au cours de laquelle le concessionnaire (SPE) assumera le transport de grandes cargaisons, principalement pour les minéraux et les carburants.

En attendant, le service public de transport de passagers et de petites charges restera sous la gestion des CFB.

Avec cela, l'Exécutif angolais entend garantir la maximisation et le renforcement économique de l'infrastructure ferroviaire du Couloir de Lobito, dynamiser les économies provinciales, permettre la génération de nouveaux emplois directs et indirects pour les citoyens nationaux.

Le concours international pour la gestion et l'entretien des infrastructures du Corridor de Lobito vise à favoriser le développement économique, social et culturel des communautés locales, afin d'encourager la production nationale, sur tout le périmètre de la concession.

La réactivation du Corridor de Lobito s'inscrit dans le cadre des efforts de l'Exécutif pour renforcer l'intégration régionale et matérialiser les engagements de la sous-région, en tenant compte de la possibilité d'interconnecter les océans Atlantique et Indien, avec la connexion de la voie ferrée au Port de Dar-es -Salaam, en Tanzanie.

L'exploitation du Corridor Lobito implique des investissements supplémentaires le long du parcours ferré Lobito/Benguela/Luau, y compris l'intégration de la voie ferrée contigue de l'autre côté de la frontière avec la République démocratique du Congo, ainsi que la construction d'un embranchement vers la Zambie.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X