Afrique de l'Ouest: Des aires de repos vont être aménagés sur l'axe Dakar-Bamako (assureur)

Dakar — Le Bureau national sénégalais de la carte brune CEDEAO, en partenariat avec l'Association des assureurs du Sénégal, va aménager des aires de repos sur l'axe reliant Dakar à Bamako, pour minimiser les risques d'accidents imputables à la fatigue chez les chauffeurs routiers.

Le directeur exécutif de l'Association des assureurs du Sénégal, Matar Faye, en a fait la révélation, jeudi, en marge d'un atelier de partage portant sur la mise en œuvre du plan d'actions 2021 du Bureau national sénégalais de la Carte Brune CEDEAO.

"Avec le Bureau national sénégalais de la Carte Brune CEDEAO, nous sommes en phase de mettre en place des aires de repos pour permettre" aux conducteurs de l'axe Dakar-Bamako "de se reposer en cours de route", a-t-il révélé.

Il a assuré que le Bureau national sénégalais de la Carte Brune CEDEAO est en pourparlers avec les autorités locales pour choisir les sites devant abriter ces aires de repos.

Selon Matar Faye, la fatigue et la somnolence comptent pour 80 % dans les accidents de circulation.

Parlant de la carte brune CEDEAO, le directeur exécutif de l'Association des assureurs du Sénégal juge que ce système en vigueur depuis 1982, "est assez mal connu du grand public".

Le système avait "connu des couacs", mais "(...) depuis l'arrivée de la nouvelle présidente, nous avons constaté qu'il y a une nette amélioration au niveau des paiements des sinistres", a-t-il souligné.

"Avant, les gens pouvaient rester un an, deux, trois ans sans être payés. Mais aujourd'hui, avec la nouvelle organisation qui a été mise en place, le système est beaucoup plus fluide avec moins de fraudes", a-t-il dit.

L'objectif principal de la carte brune CEDEAO est de garantir aux victimes des accidents de la circulation, une prompte et équitable indemnisation des dommages qui leur sont causés par les automobilistes non-résidents en visite sur leur territoire, en provenance d'autres Etats Membres de la CEDEAO.

Depuis le début de l'année, "les assureurs ont payé une centaine de millions en termes de sinistres", a dit M. Faye, sans davantage de précisions.

"C'est une première. Avant, nous avions des problèmes pour payer les sinistres parce que la procédure était longue, et le temps d'avoir la confirmation de la garantie était longue, ça pouvait prendre beaucoup de temps. Mais aujourd'hui, c'est la systématisation", s'est félicité le directeur exécutif de l'Association des assureurs du Sénégal.

Le système d'assurance dit carte brune CEDEAO a été institué par

un protocole signé en 1982 par les chefs d'État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X