Algérie: Concours national de saut d'obstacles une étoile - Début des épreuves

Oran — Les épreuves du concours national de saut d'obstacles une étoile ont débuté jeudi au Centre équestre de "Beni Ameur" (Sidi Bel-Abbes) avec la participation de 65 cavaliers et cavalières de huit clubs équestres du pays, a annoncé le vice président de l'Association équestre "Beni Ameur", Berkan Mustapha.

Selon le même responsable, 17 épreuves sont au programme de cette manifestation hippique de trois jours, organisée par le club équestre "Beni Ameur" en collaboration avec la Fédération équestre Algérie (FEA) destinée aux catégories cadets, juniors et seniors sur des obstacles de 80cm à 1,30 mètre.

Cette compétition permettra aux cavaliers et cavalières participants, outre les prix mis en jeu, d'améliorer leur classement au niveau national, a-t-on souligné.

En ce qui concerne le nombre de participants, limité à 65 cavaliers, le même responsable a expliqué que la capacité du centre équestre de Beni Ameur est de 70 box, qui seront renforcés à plus d'une centaine de box mobiles fournis par la FEA lors de la prochaine compétition, qui devra être organisée la semaine prochaine du 27 au 30 octobre prochain.

Il a fait savoir que le club équestre "Beni Ameur " de Sidi Bel-Abbes a repris en septembre dernier son activité arrêtée en raison de la pandémie de Covid-19, signalant que ce club compte actuellement une cinquantaine de cavaliers dont sept participent à cette compétition nationale.

En marge de cette compétition nationale, une exposition de produits artisanaux a été organisée avec la participation d'artisans (hommes et femmes).

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X