Angola: La Banque mondiale réaffirme la mise en œuvre de MOSAP III

Malanje — La spécialiste sénior en développement rural de la Banque mondiale, Isabel Leão, a réaffirmé jeudi la mise en œuvre, prochainement, du MOSAP III (Projet d'agriculture familiale et de commercialisation), pour rationaliser le processus de diversification économique en Angola.

Isabel Leão a donné cette garantie à l'issue d'une visite de certains champs écoles paysans (CEP) à Malanje, et a fait savoir qu'en ce moment, des négociations étaient en cours avec le gouvernement angolais pour le financement du projet mentionné, qui s'inscrit dans la continuité du projet MOSAP II, ainsi que le renforcement du Projet de développement de l'agriculture commerciale (PDAC), à en juger par ses résultats satisfaisants.

Elle a salué les efforts qui ont été entrepris dans le domaine agricole au niveau du pays, et à Malanje en particulier, suite à l'introduction de nouvelles pratiques visant à augmenter les taux de production, vers l'autosuffisance alimentaire.

À son tour, le directeur des pratiques agricoles pour l'Afrique australe de la Banque mondiale, Choba Chet, a exprimé sa satisfaction du résultat de MOSAP II, ayant souligné l'expansion des zones cultivées et la participation de plus de familles dans les champs écoles paysans, où ils apprennent les techniques de production modernes.

Il a souligné que l'agriculture était un pilier du développement de l'Angola, d'où l'engagement continu de la Banque mondiale dans ce segment.

Mis en œuvre en 2016, avec la désignation de MOSAP et plus tard de MOSAP II, le projet a été créé dans le but d'améliorer la sécurité alimentaire et de réduire la pauvreté dans les zones rurales, à travers une production et une commercialisation accrues de produits tels que le manioc, les haricots, le maïs, les pommes de terre et les légumes.

Outre Malanje, MOSAP II est mis en œuvre dans les provinces de Huambo et de Bié, où 3 972 écoles rurales ont été créées et 97159 familles paysannes ont été formées.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X