Angola: Le pays prévoit d'enregistrer 450 mille Angolais dans la diaspora

Lisbonne — Le gouvernement angolais espère enregistrer jusqu'à 450 000 Angolais lors de l'enregistrement électoral non officiel à l'étranger.

L'information a été fournie ce jeudi, à Lisbonne, par le ministre de l'Administration du Territoire, Marcy Lopes, alors qu'il faisait le point sur la visite de travail au Portugal, précisant que les électeurs devraient tout simplement présenter leur carte d'identité pour l'enregistrement.

Le ministre a jugé positifs les résultats des réunions qu'il a tenues avec la communauté angolaise au Portugal, où il a clarifié le processus, révélant qu'il avait reçu des suggestions pour la création de plateformes numériques, visant à échanger des informations.

L'inscription électorale non officielle se tiendra durant six mois : lors de la première phase, qui se termine en décembre, la base d'électeurs potentiels sera mise à jour uniquement en Angola, et la seconde, aura lieu de janvier à mars de l'année prochaine, dans les missions diplomatiques et consulaires de l'Angola.

Conformément au récent amendement à la Constitution, les citoyens angolais résidant à l'étranger exerceront leur droit de vote.

Sur la base de ce présupposé, il y a un besoin d'enregistrement électoral de ces citoyens, afin qu'ils puissent dire à l'État où ils se trouvent, en plus de recevoir les cartes d'électeurs qui seront élaborées et approuvées par la Commission électorale nationale.

Lundi et mercredi, le ministre Marcy Lopes s'est rendu dans les locaux du consulat général d'Angola à Lisbonne et à Porto, pour vérifier les conditions de réalisation de l'enregistrement électoral non officiel.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X