Congo-Kinshasa: Affaire RAM - L'Honorable Patrick Munyomo confirme la suppression progressive

Au cours d'un point de presse tenu en ville de Goma le week-end dernier, le Député National élu de la même ville, Patrick Munyomo, a confirmé la suppression progressive de la taxe RAM qui fait souffrir la population.

Cette adresse vient après qu'une couche de la population ait crû qu'il soutient cette taxe cela après qu'il est intervenu sur les ondes de Top Congo FM, le 14 octobre dernier, dont son intervention a été mal interprété, tout en rassurant qu'après avoir rencontré le Ministre de PT-NTIC, une bonne nouvelle sera bientôt connue qui n'est autre que la suppression pure et simple de la taxe RAM.

"Je me suis décidé de passer sur les ondes de Top Congo FM par le fait que j'ai vu nos amis du FCC déposer une motion contre le ministre alors que l'étape de la question orale avec débat n'avait pas encore pris fin, ce qui est une violation de notre règlement d'ordre intérieur. Personnellement je n'ai vu aucun député quelque soit son Camp, qui a soutenu cette taxe RAM car depuis près de 6 mois la taxe sur le registre des appareils mobiles RAM en sigle est perçue à tous les congolais et où l'affectation de cette somme n'est pas bien connue. Je suis allé voir le Ministre pour trouver une solution, il m'a annoncé et rassuré de la suppression de cette taxe RAM" a fait savoir Patrick Munyomo.

Et de poursuivre : "Je suis à côté du peuple qui m'a envoyé le représenter au sein de l'assemblée nationale et je tiens à assurer à toute l'opinion que je suis parmi les gens qui ne soutiennent pas la taxe RAM qui fait souffrir la paisible population qui ne vit qu'au taux du jour. Ma volonté est de voir la suppression de cette taxe et lors de mon entretien avec le Ministre Kibasa j'ai l'assurance qu'elle sera supprimée le plus vite possible et cela de façon progressive".

En dépit des réponses du Ministre Kibasa du PT-NTIC avancées lors de son dernier passage à l'Assemblée nationale lundi dernier, réponses selon lesquelles, la dite taxe a contribué valablement au renflouement de la caisse de l'Etat jusqu'à appuyer aussi la gratuite de l'enseignement, plusieurs élus du peuple, de la majorité tout comme de l'opposition, avaient estimé que la perception de la taxe RAM était irrégulière et ils ont exigé sa suppression pure et simple.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X