Tunisie: Le Parlement européen invite le président Saïed à un fonctionnement «normal» des institutions

Le président Kais Saied a affirmé jeudi qu’un dialogue « sincère » et « loyal » sera lancé avec la participation des jeunes de toutes les régions de la République. Ce dialogue, a-t-il dit, sera différent de toutes les...

Le Parlement européen a adopté jeudi 21 octobre une résolution concernant la Tunisie. Inquiets de la tournure que prennent les événements là bas, les députés européens invitent le président Saïed à mettre fin à la concentration des pouvoirs en ses mains et à enclencher un retour au fonctionnement « normal » des institutions. Des voeux pieux selon Salwa Hamrouni, à la tête de l'Association tunisienne de droit constitutionnel pourtant assez critique du président Kaïs Saïed.

Selon la résolution, adoptée par 534 voix « pour » et 45 « contre » et 106 abstentions, le président Saïed est invité à faciliter le retour à la vie parlementaire et à créer une Cour constitutionnelle. Des préconisations qui visent à mettre la pression sur le président alors que celui ci a décrété un état d'exception dans son pays pour une durée encore indéterminée.

Pour Salwa Hamrouni, à la tête de l'Association tunisienne de droit constitutionnel, ces recommandations arrivent beaucoup trop tard. Elle s'en explique au micro de notre correspondante à Tunis, Amira Souilem.

Quand on dit que le parlement doit être légitime et fonctionner correctement - oui j'en conviens - on demande tous à ce qu'il fonctionne correctement, à ce qu'il soit légitime. Est-ce que c'était le cas de ce Parlement ? Lorsque le document parle du rétablissement du fonctionnement normal des institutions. Est-ce que les institutions fonctionnaient normalement ? C'est un texte qui parle du rétablissement d'une justice indépendante, est-ce qu'on avait une justice indépendante ? Pourquoi est-ce que le Parlement européen n'a pas réagi lorsqu'on a été en dehors de la Constitution alors qu'on a été en dehors de la Constitution pendant cinq années puisque la Cour Constitutionnelle devait être installée depuis 2015 !

Pour Salwa Hamrouni, le Parlement européen réagit bien tardivement

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X