Afrique: Forêts - Le Cameroun a perdu 1,5 million d'hectares entre 2000 et 2017 (rapport)

Dakar — Le Cameroun a perdu plus de 1,5 million d'hectares de forêt entre 2000 et 2017, indique un rapport de l'établissement public chargé de suivre et d'évaluer les impacts socioéconomiques et environnementaux des changements climatiques dans ce pays.

Selon ce rapport présenté par l'Observatoire national des changements climatiques au Cameroun, la majeure partie de la déforestation a eu lieu dans le bassin du Congo qui contient la deuxième plus grande forêt tropicale du monde, cruciale pour la régulation du climat mondial.

Le ministre camerounais de l'Environnement, de la Protection de la nature et du Développement durable, Pierre Hélé, dont les propos sont relayés par l'agence de presse Chine nouvelle, a imputé cette dégradation croissante de la forêt aux effets du changement climatique.

"Le Cameroun est heureux de présenter un argument fort dans la lutte contre le changement climatique, lors de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP26), le mois prochain à Glasgow", a ajouté l'agence, citant M. Hélé.

"Nous devons faire de notre mieux pour lutter contre la déforestation. Au cours de la COP26, le mois prochain, nous devons faire face au problème des changements climatiques", a promis le ministre lors de la présentation du rapport à Yaoundé, la capitale camerounaise.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X