Cameroun: Filière porcine - Une usine de reproduction opérationnelle

Le ministre de l'Elevage a inauguré mercredi dernier, les installations de cette structure ultramoderne.

Pour avoir accès au vaste domaine qui abrite la ferme Westend Farms, le visiteur doit se soumettre à une séance de désinfection. Une mesure qui démontre que la structure est arrimée aux standards internationaux en matière de biosécurité, nécessaire pour une porciculture de seconde génération. Normal, Partie d'un élevage de subsistance il y a 40 ans à Jakiri, la ferme pratique aujourd'hui un élevage industriel grâce à ses installations ultramodernes dotées d'une usine de production.

En visite mercredi dernier à Ndokoa, arrondissement de Mbandjock où la structure a pris ses quartiers le ministre de l'Elevage, des Pêches et des Industries animales (Minepia), Dr Taïga, qu'accompagnait le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Gabriel Mbairobe, a découvert l'usine moderne et le cheptel porcin. Cette installation construite sur 1,5 hectare, abrite 11000 porcs d'en moyenne 100 kg, dont 700 truies, logés dans des bâtiments en dur. Ils sont de races Landrace hollandais et large White norvégien. Ces nouveaux bâtiments permettent à la ferme d'inséminer des truies. Tout à côté, une plantation de plus de 350 hectares de maïs produisant annuellement 2.200 tonnes, aide à ravitailler l'usine en aliments pour les bêtes.

C'est avec la mine satisfaite que le ministre Taïga a coupé le ruban symbolique, matérialisant ainsi l'ouverture officielle de l'usine de reproduction de cette ferme porcine. « Avec son importante production, Westend Farms, a par le passé, contribué à renforcer la production nationale de porc de qualité. Et avec ses nouveaux équipements, elle pourra aider à satisfaire la demande des ménages de plus en plus forte » a relevé le Minepia.

En réponse, Manjoh Julius Bime, directeur général de la ferme, a justement indiqué que la structure avait mis sur pied un réseau de distribution pour ravitailler le marché. « Nous nous sommes installés en vente directe depuis novembre 2020 à Yaoundé. Aujourd'hui, nous avons aménagé 10 boucheries et une chambre froide dans six arrondissements de la ville », a-t-il affirmé. La visite s'est achevée par une descente dans une des boucheries de la ferme sise au quartier Fourgerole à Yaoundé. L'affluence observée et les prix pratiqués, soit 2300F pour le kg de viande de porc fraîche et 3500F pour la viande fumée ont réjoui le ministre Taïga et sa délégation.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X