Cameroun: Campagne de vaccination des fonctionnaires - La mise au point du Minfopra

Joseph LE était face à la presse hier à Yaoundé pour donner les grands axes de cette opération qui débute le 5 novembre prochain.

Du 5 au 30 novembre prochain, sera organisée une campagne de vaccination contre le Covid-19 à l'intension de tous les personnels émargeant dans le budget de l'Etat, agents publics actifs ou ayant été admis à faire valoir leurs droits à la retraite. Cependant, des informations publiées et abondamment relayées sur les réseaux sociaux, par certaines corporations syndicales, font état de ce que cette opération qui sera conjointement lancée par les ministres de la Santé publique et de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra) rendrait l'administration du vaccin anti-Covid-19 obligatoire.

« Ce n'est pas vrai ! », comme l'a martelé le Minfopra, Joseph LE, au cours d'un point de presse. Le chef de ce département ministériel est monté au créneau hier à Yaoundé pour préciser qu'il n'a jamais été question d'obliger les personnels de l'Etat à se faire vacciner. Plus qu'une mise au point, Joseph LE a tenu à préciser aux concernés qu'« il s'agit, non pas de vous contraindre à vous faire vacciner, mais davantage de vous sensibiliser, de vous persuader, en vous présentant les bienfaits de cet acte salvateur, qui ne contraint nullement les agents publics à se soumettre à la vaccination, mais à les y exhorter dans l'intérêt de leur bien-être et celui de la société dans sa globalité. »

Pour le ministre LE, la résurgence de ce virus pernicieux, notamment de son variant Delta, plus virulent, fait de nombreux morts parmi les agents de l'Etat. Actuellement, la vaccination est la meilleure offre de choix pour se prémunir contre cette pandémie. Car, elle procure à la fois, sécurité et protection. Elle est également indispensable à l'exercice des activités des agents publics et à la préservation de la vie des retraités.

Raison pour laquelle les équipes de vaccination seront déployées dans les administrations d'appartenance ou des aires géographiques de résidence des fonctionnaires. Car, la préservation de la santé des personnels au service de l'Etat est autant une préoccupation majeure qu'un devoir pour les pouvoirs publics. d'où la nécessité de s'assurer que le milieu professionnel ne soit un lieu de propagation du virus, mais plutôt un cadre d'épanouissement professionnel et de promotion de la santé pour tous.

« Au nom du gouvernement, j'en appelle à la conscience de tous les Camerounais en général, et des agents publics en particulier, pour que tous, nous puissions adhérer à cette option de vaccination contre le coronavirus », a poursuivi le Minfopra. Il a ensuite invite les concernés à se rapprocher des unités de vaccination qui seront déployées dans les services centraux des ministères et dans les services déconcentrés dans le cadre de cette opération. Car la préservation de la santé des personnels au service de l'Etat, est autant une préoccupation majeure qu'un devoir pour les pouvoirs publics.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X