Gabon: Acquisition des outils de "l'éducation complète à la sexualité" par les pédagogues

22 Octobre 2021

L'éducation complète de la sexualité dans les lycées et collèges est au centre de l'atelier de formation des personnels d'encadrement pédagogique (Inspecteurs et conseillers pédagogiques), des formateurs de formateurs de l'ENSET et validation des outils pédagogiques. Un rendez-vous du donner et du recevoir, supervisé et appuyé par l'Unesco au Gabon

Ils sont nombreux, ces enseignants des lycées, collèges et Ecoles supérieures venus apprendre et partager les outils qui leur permettront d'assurer l'éducation complète à la sexualité des apprenants. Ce qui fait d'ailleurs l'objet de cet Atelier de formation des personnels d'encadrement pédagogique (Inspecteurs et conseillers pédagogiques), des formateurs de formateurs de l'Enset et validation des outils pédagogiques.

L'atelier se tient dans le cadre de la mise en œuvre du « projet de renforcement des capacités pour l'employabilité des jeunes et l'amélioration de la protection sociale (RCEJAPS) » ; lequel vise à doter les élèves, les étudiants, les parents d'élèves, le personnel d'encadrement et d'appui de l'enseignement technique et professionnelle, de compétences et de valeurs leur permettant de faire des choix responsables quant à leurs relations sexuelles et sociales dans un monde affecté par le VIH et le COVID-19.

Pour Clarisse Anguezome Nguema, Inspecteur des Sciences de la vie et de la Terre et Education nationale, les thèmes relatifs à l'éducation sexuelle des jeunes sont souvent la bienvenue. Ils permet d'informer et de sensibiliser les apprenants sur la question. "Chaque enseignant dans sa discipline, intègre les contenus de l'atelier. Si l'on prend un enseignant de Français par exemple, il va enseigner la thématique et la problématique des grossesses précoces en milieu scolaire, en gardant évidement l'enseignement du Français, c'est à dire grammaire ,vocabulaire expression orale et écrite. Et ce, avec la thématique de sensibilisation des jeunes sur les grossesses précoces . Et c'est ainsi dans d'autres matières".

Wolfgang Ossoavou Koumba, enseignant de Français est de l'avis de la formatrice. Il affirme que le contenu de la thématique sur l'éducation de la sexualité complète est une plue-value à ses enseignements en Français. Avec ses enseignements acquis, il affirme désormais en parler avec beaucoup d' assurance, de sorte d'éloigner des inquiétudes en tant que parents et enseignants.

Car pour lui, il y a dans ces enseignements ,des notions qui peuvent être rétives aux us et coutumes. "Tous ces enseignements sont une plue-value selon qu'ils me permettent d'intégrer des informations que je n'avais pas et surtout de me familiariser à cette éducation complète à la sexualité qu'était pour moi, une simple vision de l'esprit au préalable. Aujourd'hui , nous avons matérialisé cela et nous savons ce qui est derrière chaque concept et nous pouvons en parler avec assurance" fait savoir l'enseignant de la langue de Voltaire.

Sujet captivant et motivant, "l'éducation complète à la sexualité" a d'abord rencontré beaucoup d'opposition. Il a fini par convaincre et a fait adhérer plusieurs pédagogues à sa cause. C'est le cas de Madame Nsi Be Rolie, Chef de département Pédagogie appliquée à l'Ecole Normale Supérieure de l'Enseignement Technique (ENSET)."En tant que parents et éducateurs, c'était difficile au départ de rentrer dans la dynamique du projet, parce que parler de sexualité , surtout au niveau du Gabon, pire que cela doit être enseigné aux jeunes, c'était un choque.

Mais après, on est rentré tout doucement dans la dynamique du projet. De ce que l'on vit, voit, des jeunes, très jeunes enceintes à 12ans et les IST qui existent, nous avons jugé utiles de trouver des mots pour sensibiliser nos jeunes frères et soeurs"laisse t-elle entendre. Elle promet trouver des arguments pour non seulement sensibiliser , mais convaincre les jeunes filles à tomber enceinte avant l'âge de 15 ans, avoir des arguments pour mieux le justifier.

Quelle est la responsabilités des réseaux sociaux ? Cette question a été évoquée et les avis sont partagés. Pour Madame Nsi Be Rolie, les réseaux sociaux sont un ennemi pour cette jeunesse. Elle estime qu'il faut des garde-fous. Ce qui n'est pas d'avis pour les autres qui eux, estiment que les réseaux sociaux doivent être également des moyens pour sensibiliser à l'éducation complète à la sexualité.

Il faut rappeler à des fins utiles que ces activités de mise en œuvre visent la prévention des IST dont le VIH, des grossesses précoces et non désirées, des violences de genre en milieu scolaire (VGMS), de la SSR et des violences en milieu scolaire.

Ainsi, les objectifs de du présent atelier sont :

Former des personnels d'encadrement pédagogique (Inspecteurs et conseillers pédagogiques) et des formateurs de formateurs de l'ENSET.

Valider des outils pédagogiques produits : profils des apprenants, profils des enseignants, curriculum et fiches d'activités. Les résultats attendus sont les suivants :

 Les personnels d'encadrement pédagogiques et des formateurs de formateurs ont renforcées leurs capacités en ECS ;

 Les outils pédagogiques produits : profils des apprenants, profils des enseignants, curriculum et fiches d'activités sont validés.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X