Madagascar: Mines & énergie - Offensive de charme de QMM

Qit Madagascar Minerals, QMM, doit négocier un nouvel accord de coopération avec l'État malgache. La firme canadienne tente de séduire son partenaire.

Serein et dispo. David AlexandreTremblay, directeur général des opérations de Rio TintoQMM, n'a aucune raison de trembler. Même si des critiques fusent sur les réseaux sociaux selon lesquelles, QMM n'a versé qu'une infime partie des bénéfices que cette entreprise a engrangés par l'exploitation de l'ilménite de Tolagnaro. « Sur un projet de quarante ans de cette envergure, il est utile de voir le tout dans son ensemble. Au lieu de ramener et de réduire les discussions sur les dividendes, les taxes, les impôts et les royalties. Des dividendes, il y en aura », souligne-t-il. « Les pourparlers avec les autorités ont débuté depuis le mois de février et peuvent s'étaler sur douze mois ».

Avant de citer quelques chiffres essentiels. « Un milliard de dollars investis, 2 000 emplois directs et 11 000 autres indirects, 98% de la main-d'œuvre d'origine malgache, 2,5 millions de dollars par an engloutis pour la préservation de l'environnement, 400 000 jeunes plants mis en terre... C'est dire si cette entreprise a plusieurs autres facettes. Toute une économie locale et nationale s'articule autour d'elle », répond David Alexandre Tremblay.

Pour témoigner sa volonté d'accompagner l'actuel régime dans son programme « d'offrir l'électricité pour tous », QMM a apporté une contribution de 25 000 dollars pour l'acquisition et l'installation de cent-trente lampadaires solaires pour l'éclairage public des communes rurales de Tolagnaro, d'Ampasy Nahampona et de Sarisambo. Les premières installations sont prévues au mois de novembre. La signature de la Convention y afférente a été effectuée lors de la célébration de la Journée mondiale de l'énergie, entre le ministre de tutelle Andry Ramaroson, et Jessica Ranohefy, directrice des relations entreprises chez QMM.

Neutralité carbone

En plus, QMM va concrétiser le projet d'énergie renouvelable qui va servir quatre vingt mille habitants de Tolagnaro. Et changer leur quotidien.Tout a été bouclé par la signature d'un Accord le 26 juillet dernier. La production sera de 8 MW d'énergie solaire et 12 MW avec les éoliennes. Soit 100% des besoins de QMM pendant la période de pointe, 60% de sa consommation annuelle. Par l'installation de dix-huit mille panneaux solaires et quatre générateurs à turbine éolienne. « D'ici 2023, nous visons la neutralité carbone », prévoit David Alexandre Tremblay. Une initiative appréciée par Andry Ramaroson qui croit « en l'objectif présidentiel d'augmenter la production électrique, et passer de 16 à 40% la couverture en la matière de la population est réalisable ».

Et pour couronner le tout, dans son élan de générosité, QMM a primé les trois lauréats du Concours sur des projets d'électrification des localités isolées. La palme d'or est revenue à Mandimbisoa Ramalasitraka et sa collègue. Ils ont transformé la canne à sucre en bioéthanol pour alimenter en électricité le village de Madirobe, commune d'Ankarongana, district d'Antsiranana II, de la région Diana. De telle réussite prête à l'optimisme.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X