Gabon: Seconde mission des experts du Commonwealth

Une seconde mission des experts du Commonwealth vient de séjourner au Gabon. La première avait eu lieu en avril 2021. La succession de ces missions prépare l'adhésion du Gabon au Commonwealth, l'organisation intergouvernementale composée de 54 États membres qui sont presque tous ou presque d'anciens territoires de l'Empire britannique. La seconde mission a rencontré Ali Bongo, les dirigeants de toutes les institutions ainsi que les membres du gouvernement gabonais.

Durant une semaine, les experts du Commonwealth ont soumis le Gabon à une sorte d'examen de passage. Premier point chaud, la démocratie, avec un focus sur l'organisation des élections. Quel rôle joue le ministère de l'Intérieur et surtout les forces de l'ordre dans le processus électoral, voulaient notamment savoir les experts.

Niveau de corruption

Second point soulevé, la bonne gouvernance, avec, pour corollaire, le niveau de corruption et de transparence dans la passation des marchés publics. Le Premier ministre et plusieurs membres de son gouvernement ont été questionnés sur ces sujets.

Enfin les droits humains, la liberté de manifester et la liberté de la presse ont aussi été abordés. Une troisième mission est attendue à Libreville pour étudier la situation socio-économique du Gabon. Les rapports des trois missions seront soumis au prochain sommet du Commonwealth prévu au Rwanda.

Élargir la liste des partenaires

Ce n'est qu'après cette rencontre que le Gabon pourrait devenir membre du Commonwealth. Les autorités gabonaises disent qu'elles ne tournent pas le dos à la Francophonie. Le Gabon veut simplement élargir sa liste des partenaires.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X