Cote d'Ivoire: Coopération/Emploi jeunes - Une ferme pédagogique en aquaponie offerte au pays la Lituanie

23 Octobre 2021

La Côte d'Ivoire vient d'être dotée d'une ferme pédagogique en aquaponie, la première du genre, d'une valeur de plus de 30 millions de FCfa, grâce au fruit de la coopération avec la Lituanie. Ce, par le canal de l'Ong Service for Job présidée par Marcel Tibé-Bi, un dispositif ivoirien d'accompagnement à l'insertion socio-professionnelle des jeunes et son partenaire lituanien, Lithuanian innovation center (Lic).

Ainsi, pour démarrer la ferme, du 1er au 11 octobre 2021, une délégation lituanienne a séjourné en Côte d'Ivoire pour son inauguration.

Située à Bingerville, route Aghien, la ferme est désormais ouverte aux jeunes ivoiriens désirant se former dans cette nouvelle spécialité de production agricole qu'est l'aquaponie. Une forme de culture intégrée associant la culture de végétaux et l'élevage des organismes aquatiques ou volailles en symbiose dans un environnement de recirculation de l'eau par la création d'un écosystème entre ces organismes.

Ce sont 20 jeunes ivoiriens diplômés en agriculture et non qualifiés en aquaponie qui ont pris part à la formation au métier de Technicien en aquaponie pour être des formateurs. Au terme de leur formation, ils ont construit cette ferme pédagogique.

Ils ont formé 30 autres jeunes au métier d'Opérateurs de systèmes aquaponiques conformément au souhait du bailleur. Ces 50 jeunes aquaponistes se sont organisés en Société coopérative simplifiée dénommée Ivoire Aquaponie, en abrégée Scoops-Ivoire Aquaponie.

Faut-il le noter, ce projet qui consiste à promouvoir des sociétés pacifiques et inclusives, en faisant de l'insertion de qualité des jeunes, une réalité pour tous, est intitulé "Projet Agriperma ou Agriculture en permanence" pour la partie ivoirienne et "Orange Projet" ou Creating Innovative Women's Businesses Using Aquaponics Technology-Innovations for Ivory Coast", pour le bailleur Lituanien.

Une des solutions pour lutter contre la pauvreté et l'immigration irrégulière

Le projet s'inscrit dans le contexte de la lutte contre la pauvreté, particulièrement des couches vulnérables que sont les femmes et les jeunes, pour freiner certains maux qui les frappent.

Le principal bailleur du projet qu'est le ministère des Affaires étrangères de la République de Lituanie via son Agence de coopération Lithuanian development cooperation, a indiqué l'avoir financé dans le cadre du programme « Promotion de l'activité sociale et économique dans les pays d'origine et de transit de la migration » de l'Union européenne dont la Lituanie fait partie.

Ce programme vise à soutenir la création d'emplois durables et décents en Afrique de l'Ouest par des mesures ciblées de formation et de renforcement des compétences entrepreneuriales.

Il tend ainsi à répondre aux difficultés engendrées sur le continent par l'exclusion économique et sociale, la marginalisation et les situations structurelles d'inégalité, considérées comme les principaux moteurs de la violence, de la radicalisation, de la prostitution, du déplacement forcé et de la migration irrégulière.

Selon Marcel Tibé-Bi, ce projet est structuré en trois composantes que sont le recrutement et formation de 20 Techniciens supérieurs en aquaponie en qualité de formateurs ; le recrutement et la formation de 80 ouvriers qualifiés en aquaponie ou Opérateurs de systèmes aquaponiques, et la mise en place de deux (2) entreprises coopératives de production et de commercialisation des produits maraîchers et de poisson, et la construction d'un complexe agro-écotouristique d'un coût de près de 450 millions de FCfa qui comprendra, entre autres, le Centre de formation professionnelle dénommé : Ecole des nouvelles technologies agricoles de Bonoua (Entab).

Bonoua va abriter le complexe agro-écotouristique

Avec l'appui du Conseil régional du Sud-Comoé et de la mairie de Bonoua, dont la commune abritera le complexe agro-écotouristique, elle a gracieusement mis à disposition du projet, un terrain de 8100 m2, d'une valeur de 80 millions de FCfa.

Marcel Tibé-Bi fait également remarquer que le projet bénéficie du soutien de l'Agence emploi jeunes (Aej) à travers ses programmes Contrat de désendettement et de développement (C2d) et Programme d'aide à l'emploi (Pae), et du Fonds de développement de la formation professionnelle (Fdfp).

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X