Cote d'Ivoire: Dimension sociale de la transition écologique - L'OIT lance un projet au pays

22 Octobre 2021

Le Bureau pays de l'Organisation internationale du travail (Oit) en Côte d'Ivoire a organisé le 21 octobre 2021, à l'hôtel Palm Club de Cocody, un atelier de briefing sur son projet « La dimension sociale de la transition écologique ».

L'objectif principal de ce briefing était d'informer et d'impliquer les structures institutionnelles du dialogue social et les autres acteurs tripartites (gouvernement, employeurs, travailleurs) concernés par ledit projet. Qui s'inscrit dans un contexte où l'Oit et ses mandants tripartites s'engagent à avoir une transition juste et un avenir durable qui répondent aux impératifs du travail décent, conformément aux « Principes directeurs pour une transition juste vers des économies et des sociétés écologiquement durables pour tous ».

Financé par le gouvernement français, le projet « La dimension sociale de la transition écologique » « permettra de consolider le travail en cours en Côte d'Ivoire dans le domaine de la promotion des emplois verts. Ce, à travers la recherche et le développement de modèles d'évaluation des impacts des politiques climatiques sur l'emploi, le renforcement des structures de dialogue social, et la formulation et la mise en œuvre de politiques de transition », a indiqué Sophie De Coninck, Spécialiste principale des principes et droits fondamentaux au travail, représentant à cet atelier, Frédéric Lapeyre, le directeur pays de l'Oit pour la Côte d'Ivoire, le Bénin, le Burkina Faso, le Mali, le Niger et le Togo.

Tout en saluant les performances de l'économie ivoirienne, Mme De Coninck a précisé qu'elle « a été caractérisée par une forte dynamique de croissance avec une moyenne de 8% par an depuis 2012. Ce qui fait de la Côte d'Ivoire, l'une des économies les plus dynamiques du continent ».

« À côté de ces bonnes performances macroéconomiques, persistent cependant des disparités socio-économiques. Le taux d'emploi stagne autour de 55%. Le taux d'emploi des jeunes a diminué entre 2015 et 2019 où il s'élève à 32,8%. Près de 2,8 millions de la population en âge de travailler sont concernés par le chômage. Le secteur informel est le plus grand pourvoyeur d'emplois en fournissant 9 emplois sur 10 et il est caractérisé par la vulnérabilité et la précarité des emplois », a-t-elle déploré.

Parlant du défi majeur, elle a indiqué que la Côte d'Ivoire doit consolider son dynamisme économique avec un régime de croissance inclusive par la création d'emplois productifs, écologiquement durables et décents, en nombre suffisant pour endiguer le chômage et le sous-emploi.

Gagner la bataille contre le changement climatique tout en faisant progresser la justice sociale et en promouvant le travail décent nécessite plusieurs ingrédients, a-t-elle déclaré. Avant d'indiquer qu'il y a un besoin urgent de formation, de recyclage et de renforcement des capacités, en faisant des jeunes et des femmes des agents du changement afin de stimuler l'innovation et la création d'emplois verts.

Notons que ce projet stratégique se concentrera, selon l'Oit, sur trois bénéficiaires "pilotes", à savoir la Côte d'Ivoire, le Nigeria, et le Sénégal. Aussi, des partages de connaissances se feront avec l'Algérie, le Ghana, le Maroc et le Niger.

Félicitant l'Oit pour son soutien et appui technique, les représentants des ministres de l'Emploi et de la Protection sociale ainsi que de l'Environnement et du Développement durable ont témoigné l' adhésion du gouvernement à ce projet.

Puis ont soutenu que l'Etat ivoirien à travers le ministère de l'Environnement et du Développement durable a élaboré, en collaboration avec l'ensemble des parties prenantes, la stratégie nationale des emplois verts qui fera l'objet d'une présentation officielle d'ici novembre prochain.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X