Afrique: « L'Algérie gagne dans ses stades à cause d'un mauvais terrain » - Lazare Banssé, président de la Fédération burkinabè, lance le choc face aux Fennecs

Les Etalons burkinabè auraient dénoncé une pelouse du stade Moustapha Tchaker dans un piteux état qui devrait accueillir la rencontre Algérie-Burkina Faso.

Le 14 Novembre 2021 aura lieu le choc entre l'Algérie et le Burkina Faso. Ce match comptant pour la 6è journée des éliminatoires du Mondial 2022 pourrait se jouer ailleurs. C'est du moins l'information qui a commencé à circuler depuis mardi. La Fédération Burkinabè de Football aurait demandé à la FIFA de délocaliser la rencontre pour cause d'un mauvais état de la pelouse.

L'entraîneur algérien Belmadi aurait gagné à se taire plutôt que de dénoncer sans cesse l'état catastrophique des pelouses des stades de football algériens. En effet, la Fédération burkinabè l'aurait pris au mot et introduit une demande de délocalisation du match comptant pour la 6e journée des qualifications pour la Coupe du monde Qatar 2022. La raison? L'état catastrophique du stade de Mustapha Tchaker, qui devrait accueillir le match, le 14 novembre prochain. Les visiteurs auraient même déposé une requête auprès de la FIFA pour changer le lieu de cette rencontre.

« L'Algérie gagne dans ses stades à cause d'un mauvais terrain. Son équipe est humble quand elle joue dans d'autres stades, et vous avez vu quand ils jouaient avec nous, nous aurions pu en gagner trois, sans la chance, a confié président de la Fédération burkinabè de football, Lazare Banssé. Les stades algériens sont dangereux pour nos joueurs actifs dans les équipes internationales les plus fortes. Je promets à nos fans que nous allons les rendre heureux et pourquoi pas briser le papier de qualification pour l'événement mondial. »

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X