Congo-Kinshasa: Salon du livre de Genève - Le Prix Ahmadou-Kourouma 2021 récompense Blaise Ndala

Pour son troisième roman "Dans le ventre du Congo" (Seuil), Blaise Ndala de la République démocratique du Congo succède à la romancière camerounaise, Hemley Boum, auteure de "Les jours viennent et passent" (Éditions Gallimard).

La remise du 18e Prix Ahmadou-Kourouma s'est déroulée le 22 octobre à L'iceBergues, dans le cadre du salon du livre en ville à Genève. Dans le pur tempo de la prose de l'auteur ivoirien Ahmadou Kourouma, Blaise Ndala évoque dans son roman la pacification des mémoires pour celles et ceux qui, de Kinshasa à Bruxelles, espèrent sans y croire que le passé puisse enfin passer un jour.

"Dans le ventre du Congo" raconte l'histoire de la princesse Tshala Nyota Moelo, qui s'affranchit des codes d'une des plus prestigieuses monarchies du Congo précolonial. Séduite par un jeune colon belge, elle finira dans le dernier zoo humain de l'Europe. Nous voilà plongés au cœur du « village congolais » de l'Exposition universelle et internationale de Bruxelles de 1958, où l'on retrouve l'œuvre coloniale dans toute son ignominie. Page après page, à travers les péripéties de la princesse Tshala et de sa nièce qui tente de retrouver ses traces, se dévoilent la mémoire féconde de l'Afrique et un monde incapable de se réinventer.

C'est par ce récit mémoriel que le jury du Prix Ahmadou-Kourouma, né depuis 2004 de l'initiative conjointe de Jacques Chevrier, professeur émérite à la Sorbonne; de Jean-Louis Gouraud, ancien directeur de Jeune Afrique; et de Pierre-Marcel Favre, président du Salon international du livre et de la presse de Genève, a récompensé l'ouvrage du Congolais dont l'esprit d'indépendance, de lucidité et de clairvoyance s'inscrit dans le droit-fil de l'héritage littéraire et humaniste légué par le romancier ivoirien. Outre cette reconnaissance littéraire et le rayonnement médiatique, Baise Ndala a reçu son Prix doté d'une somme de 5 000 francs suisses.

Né en 1972 en République démocratique du Congo, Blaise Ndala a fait des études de droit en Belgique avant de s'installer au Canada en 2007. Il y a publié deux romans remarqués, J'irai danser sur la tombe de Senghor (L'Interligne, 2014, prix du livre d'Ottawa et bientôt adapté au cinéma), et Sans capote ni kalachnikov (Mémoire d'encrier, 2017).

PRIX 2021 - OUVRAGES EN LICE

Perdre le corps, Theo Ananissoh (Gallimard)

L'Odyssée des oubliés, Khalil Diallo (L'Harmattan)

Black Manoo, Gauz (Le Nouvel Attila)

La Mer Noire dans les Grands Lacs, Annie Lulu (Julliard)

La Danse du Vilain, Fiston Mwanza Mujila (Métaillé)

Dans le ventre du Congo, Blaise Ndala (Seuil)

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X