Congo-Brazzaville: Pointe-Noire - La Communauté portuaire édifiée sur la Bourse de sous-traitance

Lors de la rencontre avec la direction générale du Port autonome de Pointe-Noire élargie à l'ensemble de la communauté portuaire, le 22 octobre, la ministre en charge des Petites et moyennes entreprises, Jacqueline Lydia Mikolo, a évoqué les enjeux de la Bourse de sous-traitance et de partenariat d'entreprises qui fait partie des réformes engagées dans le secteur.

« La Bourse de sous-traitance et de partenariat d'entreprises que nous souhaitons très vite opérationnaliser aura, entre autres, missions de mettre à niveau les entreprises en vue de l'amélioration du contenu local, contribuer à l'amélioration de la compétitivité des entreprises, notamment les sous-traitances, promouvoir les accords de partenariat... », a expliqué la ministre des Petites et moyennes entreprises, du Secteur informel et de l'Artisanat.

A dire vrai, le décret portant organisation de la Bourse de sous-traitance et de partenariat d'entreprises date de 2019. Au niveau des textes, la structure est née avec des malformations. Il fallait donc les revoir pour s'assurer que ladite bourse ne concerne que les entreprises elles-mêmes, c'est-à-dire qu'au niveau des structures de gestion : comités de direction ou conseil d'administration que ce soient les entreprises qui siègent, l'Etat n'étant là que pour les accompagner en qualité de partenaire et non de demandeur d'assistance, a précisé la ministre Jacqueline Lydia Mikolo.

Pour le directeur général du Port automne de Pointe-Noire, Séraphin Bhalat, l'initiative est importante à plus d'un titre car lors des revues du système de management, plusieurs prestataires, sous-traitants, sont mis à l'écart parce que ne remplissant pas certains critères. Ceux-ci concernent notamment la qualité des prestations, la formation, la capacité des sous-traitants, petites et moyennes entreprises pour la plupart, de financer une partie des charges, les garanties en termes d'assurance, le respect des normes... « En intégrant les petites et moyennes entreprises comme fournisseuses, la communauté portuaire cherche des prestations locales de qualité », a-t-il fait savoir.

La ministre a assuré que les outils d'amélioration de qualité des prestations sont mis à la disposition des entreprises. Les échanges bilatéraux vont se poursuivre entre les deux parties qui, à propos de la Bourse de sous-traitance et de partenariat d'entreprises, sont déjà sur la même longueur d'ondes.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X