Angola: Le PR veut des actions concrètes pour l'environnement

Luanda — Le Président de la République, João Lourenço, a appelé samedi à des actions concrètes pour protéger l'environnement.

"Nous sommes arrivés à un moment où il ne suffit plus de parler. Il ne suffit pas d'être conscient (...). Il faut prendre des actions concrètes, petites ou grandes", a-t-il déclaré, à l'occasion du lancement du projet de reboisement de mangrove, également désigné « Carbone Bleu », auquel il a participé.

Il a estimé que l'action, qui était présente, si elle se multiplie, aura certainement son impact sur la défense de l'environnement.

A l'occasion, le Chef de l'Etat a pointé l'être humain comme le principal responsable des dommages subis par l'environnement, ajoutant que c'est "l'action de l'homme qui a conduit à la situation actuelle de sécheresses, inondations, typhons, ouragans, tsunamis et incendies".

João Lourenço a souligné que toutes ces calamités qui ont été observées partout dans le monde sont des conséquences « de l'irresponsabilité de l'homme, peu importe où il se trouve ».

Dans la zone de mangroves, commune de Ramiros, commune de Belas, à Luanda, João Lourenço a déclaré qu'il n'y avait pas de raisons de conflits entre la construction d'infrastructures de loisirs sur le littoral et l'entretien d'aires protégées, en l'occurrence des mangroves.

Le Chef de l'État a aussi réaffirmé l'engagement du Gouvernement angolais en faveur de la protection de l'environnement.

Il a noté qu'il s'agissait d'une voie à suivre, ayant déclaré que le projet de replantation de mangrove est un exemple de cet engagement, dans le cadre d'un partenariat entre la Sonangol et l'Association Otchiva, visant à protéger les mangroves.

"La Sonangol est une entreprise publique, représente les intérêts de l'Etat et met à disposition (...) des ressources publiques pour la protection du climat et la protection de l'environnement", a-t-il précisé.

Le Président angolais exclut la possibilité de changement à la direction de Sonangol

D'autre part, le Président João Lourenço a exclu la possibilité de changement dans un proche avenir aux directions de la Sonangol et de l'Agence nationale du pétrole, du gaz et des biocarburants, ce qu'il considérait comme de "simples spéculations" sur les informations à cet égard.

« Si vous avez remarqué ma façon d'agir, au cours de ces quatre années de mandat, j'ai tendance à être très discret lorsqu'il s'agit de faire des changements. Il est très rare que la société sache à l'avance que j'ai l'intention d'opérer un changement dans ce secteur ou l'autre", a-t-il renchéri.

Le Président de la République a fait savoir qu'il maintenait sa façon d'agir, « ce qui veut dire que ce qui a été dit depuis un certain temps concernant les changements de direction tant de la Sonangol que de l'Agence nationale du pétrole, du gaz et des biocarburants, n'est que pure spéculation ».

Reboisement de mangrove

Dans le cadre du projet Carbono Azul, le Chef de l'Etat et première dame de la République, Ana Dias Lourenço, a planté samedi environ 200 mangroves.

Le projet est une initiative de la Sonangol, en partenariat avec l'association Otchiva. Lors du lancement, les deux institutions ont signé un protocole de coopération.

Après l'acte, le Président João Lourenço a offert deux véhicules pour soutenir l'association Otchiva.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X