Afrique: L'Angola à la direction de l'organisation des médiateurs d'Afrique

Luanda — L'Angola a été élu membre de la direction de l'Organisation africaine des médiateurs, a annoncé ce vendredi la médiatrice Florbela Araújo.

S'adressant à l'ANGOP, Florebela Araújo, qui occupe le poste de directrice régionale du Conseil international des médiateurs pour l'Afrique, a déclaré que l'élection de l'Angola était une reconnaissance du rôle joué par le Bureau du médiateur d'Angola en faveur de la défense des droits, libertés et garanties de vie humaine dans le pays.

L'Angola, qui est devenu membre de l'organisation internationale des médiateurs en mai de cette année, selon Florbela Araújo, prend ce poste avec l'engagement de dynamiser l'organisation, en mettant à disposition son expérience et son engagement à défendre les libertés des citoyens.

« C'est un grand défi pour l'Angola. C'est aussi une grande responsabilité d'être à la direction de l'organisation en Afrique », a-t-elle souligné.

Le médiateur est une entité publique indépendante, dont l'objet est de défendre les droits, libertés et garanties des citoyens, assurant, par des moyens informels, la justice et la légalité de l'activité de l'administration et est élu par l'Assemblée nationale, pour un mandat de cinq ans renouvelable.

Il incombe au médiateur d'instruire les processus, sur la base des plaintes déposées par les citoyens.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X