Afrique: Le Nigeria lance une version numérique de sa monnaie, le e-naira

Funding is the live wire of healthcare systems globally. Nigeria needs an innovative approach for healthcare financing.

Le Nigeria va lancer, ce lundi 25 octobre, sa monnaie virtuelle, le e-naira - censée favoriser l'inclusion bancaire et faciliter les transferts de monnaie vers l'étranger. Le pays le plus peuplé d'Afrique et première économie du continent en terme de PIB fait figure de pionnier aux côtés du Ghana, qui teste ce système de monnaie virtuelle depuis le mois de septembre. Le président Muhammadu Buhari lancera lui-même le e-naira depuis la villa présidentielle d'Aso Rock à Abuja.

Le e-naira, la nouvelle monnaie numérique du Nigeria doit permettre un paiement simple, gratuit et sûr, sous contrôle de la Banque centrale. Celle-ci existera parallèlement aux espèces, sans les remplacer. Mais cette monnaie virtuelle devrait largement faciliter les paiements - notamment pour les personnes qui n'ont pas accès aux systèmes bancaires traditionnels au Nigeria.

Faciliter les envois de fonds à l'étranger

Avec le e-naira, la banque centrale du pays espère aussi faciliter les envois de fonds à l'étranger - au moment où de nombreux Nigérians de la diaspora s'éloignent des circuits officiels pour transférer de l'argent au pays.

Valeur refuge

Le but est aussi de contrer l'influence des cryptomonnaies - telles que le bitcoin - qui échappent totalement au contrôle des institutions étatique ou des régulateurs mondiaux. Le Nigeria est actuellement le troisième utilisateur de monnaies virtuelles au monde après les États-Unis et la Russie. Pour beaucoup, les cryptomonnaies représentent une valeur refuge face à la dépréciation constante du naira ces dernières années.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X