Algérie: Lamamra - Rabat est allé loin dans son complot contre l'Algérie

Alger — Le Maroc est allé loin dans son complot pour déstabiliser le front interne de l'Algérie, en recourant à des groupes classés "terroristes" par l'Algérie et en se faisant assisté par Israël, a déclaré le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger, Ramtane Lamamra.

"Rabat est allé très loin dans son attaque contre l'Algérie, en recourant à des individus et des groupes classés terroristes par l'Algérie", a déclaré M. Lamamra lors d'un entretien à la chaîne "Russia Today", diffusé samedi soir.

Le ministre tient à préciser que l'Algérie "ne critique aucun pays lorsqu'il exerce sa souveraineté. Or, face à cet acte dirigé contre la sécurité et la stabilité de l'Algérie, nous avions appelé l'attention de tous sur la dangerosité et le caractère inadmissible de l'action entreprise par Rabat".

"Lorsqu'on explique au Maroc par la voix de ministres, aux invités, notamment israéliens que l'Algérie est source d'inquiétude dans la région et qu'elle s'est alliée à un autre pays (...), l'Algérie s'est trouvée dans l'obligation de riposter vigoureusement", a expliqué M. Lamamra en référence à la décision d'Alger de rompre ses relations diplomatiques avec Rabat.

Alors que "l'Algérie a été de tout temps un facteur de stabilité et de paix dans la région, comme tout le monde le sait, la partie marocaine fait ressortir délibérément des déclarations fallacieuses sur la politique de l'Algérie et ses actions dans la région" déplore-t-il.

L'occupation marocaine du Sahara occidental, à l'origine de l'instabilité dans la région

Le chef de la diplomatie algérienne affirme, par ailleurs, que "le Maroc est responsable de l'instabilité dans la région, désormais ouverte sur l'inconnu, du fait de son occupation du Sahara occidental", son refus du plan de paix des Nations Unies, et ses entraves à la solution au conflit" qui oppose le Maroc au Front Polisario.

"Toutes les démarches entreprises jusqu'à présent par le gouvernement marocain visent à imposer un fait accompli incompatible avec le droit international et ne remplissant pas les conditions minimales d'une coexistence pacifique entre les pays de la région, entendre par là, le peuple sahraoui frère qui a des droits inaliénables", explique le ministre.

Lire aussi: Lamamra: les relations diplomatiques entre l'Algérie et la Russie sont caractérisées par un haut degré de concertation

Il rappelle, à ce titre, la position l'Algérie vis-à-vis du conflit au Sahara occidental qui soutient le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination.

Interrogé sur les déclarations d'un ministre israélien au sujet d'une "relation spéciale" qu'entretiendrait l'Algérie avec l'Iran, M. Lamamra dira qu'il s'agit de "propos inexacts et incorrectes, car c'est là des déclarations relayées délibérément par le Maroc pour nuire à l'Algérie", ajoutant que "les choses sont claires et connues. L'Algérie entretient des relations normales et anciennes avec la République islamique d'Iran depuis le régime du Shah d'Iran".

" L'Algérie et l'Iran ont des intérêts au sein de l'OPEP, et "l'Algérie a des intérêts à ce que l'Iran entretienne des bonnes relations avec tous ses voisins arabes, et que tout le monde dans cette région et dans d'autres, y compris celle du Maghreb, se conforme aux règles du droit international, sans aucune ingérence dans les affaires internes des pays, précise le ministre.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X