Cameroun: Garoua - Opération de charme

La belle cité possède de nombreux atouts qui propulsent la ville dans une autre planète.

Le bus rempli de VIP se fait escorter par les chevaux du lamidat de Garoua. Voilà une image forte de la tradition d'hospitalité qui colle à la peau des gens du chef-lieu de la région du Nord. Ce cliché a été immortalisé samedi dernier entre l'aéroport de Garoua et l'Hôtel Le Ribadou. C'est connu de tous, les populations de Garoua savent recevoir.

Elles ont réservé le week-end dernier un accueil princier au ministre d'Etat, secrétaire général de la présidence de la République et à toute sa délégation. C'est la carte maîtresse de Garoua : l'hospitalité. La situation géographique de la ville la prédispose aussi à jouer un rôle de premier plan. Elle est située entre Ngaoundéré et Maroua. Elle est à califourchon entre l'Adamaoua et l'Extrême-Nord. Ce qui fait naturellement de la poule de Garoua, « la poule du Grand Nord ». Les fans de foot et les opérateurs économiques des autres régions septentrionales trouveront leur compte dans cette Can. Déjà, un hôtel appartenant à un natif de Ngaoundéré accueillera l'une des quatre équipes.

Déjà, ce sont les bus appartenant toujours à un autre natif de l'Adamaoua qui ont transporté les invités de la mission d'information prescrite par le chef de l'Etat. C'est un hôtel ayant pour promoteur un jeune opérateur économique de l'Extrême-Nord qui est censé accueillir les journalistes. Dans l'annexe, cet entrepreneur a d'ailleurs aménagé une discothèque ultra moderne qui accueillera Monsieur- tout-le-monde la nuit tombée. Ah, le flair des affaires ! Garoua bouge déjà. C'est certainement la conclusion du rapport qui sanctionnera cette mission dans la région du Nord.

Garoua située en pleine région sahélienne, a presque les mêmes habitudes culturelles et religieuses que le Soudan et l'Egypte, pays où l'islam est aussi pratiqué. Comme au Nigeria et en Guinée-Bissau. On comprend donc pourquoi les pouvoirs publics ont mis le paquet pour faire de Garoua la cité coquette, chouette. L'image de carte postale qu'elle renvoie a fait sortir de « ses gonds » une consœur venue de Yaoundé. « En venant ici, je m'attendais à tomber sur un village. Là, je suis larguée. Garoua dépasse même Yaoundé et Douala sur beaucoup de points ! ».

Ah, les visites de terrain servent donc à quelque chose ? Elles rabattent en brèche les idées reçues. Le plateau des infrastructures hôtelières, sanitaires, routières a été sensiblement relevé. Plus de 75 Km de voiries ont été bitumés. Garoua compte déjà trois hôpitaux modernes. Le Centre hospitalier régional et l'Hôpital de Référence viendront prêter main forte dans les prochains jours à l'Hôpital régional qui a reçu de nouveaux équipements. Garoua a d'autres atouts. C'est la ville de naissance de Abouabakar Vincent, Lion Indomptable en activité. C'est le fief de Coton Sport de Garoua, club local qui tient son rang depuis une vingtaine d'années en coupes africaines. Garoua, c'est la ville de football. Beaucoup de footballeurs camerounais sont passés par ici.

On peut citer pêle-mêle Souleymanou Hamidou, Nicolas Alnoudji, Aboubakar Vincent, Salli Edgar, Marc-Vivien Foé, Zambo Anguissa, Oyongo Bitolo, entre autres. En visitant le stade Roumdé Adjia samedi dernier, Mbida Arantès, la voix nouée par l'émotion, s'est souvenue des raids qu'il effectuait dans ce petit paradis avec le Canon de Yaoundé. Le match aller de la finale de la Coupe d'Afrique des clubs champions en novembre 1980 contre AS Bilima (2-2) du Zaïre (ancienne appellation de la République démocratique du Congo actuelle) au stade Roumdé Adjia a toujours une saveur particulière pour l'ancien milieu de terrain. Laissons le mot de fin à Patrick Mboma. « Roumdé Adjia, c'est plus qu'un coup de peinture » !

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X