Cameroun: Hommages scientifiques - Le Colonel Mpoudi Ngole Eitel pour l'éternité

Le chef délégué du Cremer décédé le 23 septembre dernier a été élevé à titre posthume à la dignité de Grand officier de l'ordre national de la valeur, au nom du chef de l'Etat.

La terre de Manengouba II par Ndougué s'est définitivement refermée sur le Colonel médecin Mpoudi Ngole Eitel le 23 octobre dernier. A titre posthume, le chef délégué du Centre de recherche sur les maladies émergentes et réémergentes (Cremer), décédé le 23 septembre 2021 à Yaoundé, a été élevé à la dignité de Grand officier de l'ordre national de la valeur au nom du chef de l'Etat par Madeleine Tchuente, ministre de la Recherche scientifique et de l'Innovation (Minresi).

C'était au cours d'une cérémonie d'hommages scientifiques au disparu jeudi dernier à l'esplanade du Minresi. En présence de sa famille, d'un important parterre de personnalités, de la communauté scientifique et des collaborateurs venus nombreux pour la circonstance, le défunt dont la disparition constitue une grande perte pour les siens et aussi pour la recherche scientifique, a eu droit à des hommages mémorables dignes de son rang.

Pour le ministre Madeleine Tchuente, le colonel médecin Mpoudi Ngole Eitel était un modèle dont la famille peut s'enorgueillir. « Il y a des gens qu'on ne remplace pas. Le colonel me semble être de cette catégorie rarissime. Il était un maillon essentiel et irremplaçable de notre cartographie scientifique. Au regard de ce talent brillant dont la réputation va au-delà de nos frontières, le colonel était une pièce unique en son genre », a indiqué le Minresi.

Dermatologue, virologue et cosmétologue, le médecin colonel de l'armée de terre à la retraite, Mpoudi Ngolle Eitel a beaucoup œuvré dans le monde de la science. Il a été celui qui a découvert au Cameroun, la souche du VIH 1 M dénommée, « Mambella ». A son actif, il a été coordonnateur adjoint Sud du Centre de recherche sur le VIH/Sida et les hépatites virales (ANRS) situé à l'hôpital central de Yaoundé, coordonnateur du projet Precisa et directeur du Centre de recherche en santé des armées (Cresar). Il a également œuvré en tant que directeur du Programme national de lutte contre le Sida au Cameroun. Le disparu s'en va à l'âge de 74 ans.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X