Cameroun: Enseignement de l'agriculture - Le projet lancé à Sa'a

La cérémonie s'est déroulée mardi dernier au lycée classique de cette ville en présence des ministres de l'Agriculture et du Développement rural, de l'Education de base et des Enseignements secondaires.

C'est un nouveau chapitre qui s'est ouvert mardi dernier dans le système éducatif camerounais. Le Projet d'intégration de l'enseignement et la formation agricoles dans les établissements scolaires (Piefares) a été officiellement lancé au lycée classique de Sa'a, département de la Lékié. C'est dans trois ans, au terme de la phase de développement des curricula d'enseignement et de formation, de renforcement des capacités des enseignants, de l'élaboration des textes réglementaires que le projet prendra effectivement corps.

Les élèves des lycées et collèges auront alors des rudiments et astuces pour savoir non seulement entretenir une plantation, mais aussi des opportunités qu'offre le travail de la terre. Au cours de cette cérémonie riche en couleurs présidée par le ministre de l'Agriculture et du Développement rural (Minader), Henri Eyebe Ayssi en présence du ministre de l'Education de base, Yousouf Hadidja Alim, et du ministre des Enseignements secondaires, Nalova Lyonga, les autorités administratives ont salué cette initiative.

Ce programme dont le budget s'élève à plus de 1,5 milliard de F et financé par le Minader, le Minedub et le Minesec, vise essentiellement à vulgariser l'activité agricole au sein des établissements scolaires avec l'initiation embryonnaire des élèves dès le niveau primaire. Le Piefares concerne autant les établissements privés que publics sur l'étendue du territoire national.

« Il s'agit de susciter l'intérêt pour l'agriculture, comme l'a prescrit le chef de l'Etat, et de mettre en éveil des vocations dans la logique de régénérer et de rajeunir les producteurs agricoles vieillissants», a indiqué Henri Eyebe Ayissi. Faut-il le rappeler, l'agriculture contribue à hauteur de 25% au Produit intérieur brut du Cameroun. Pour matérialiser ce projet, il a offert des équipements et du matériel agricoles au lycée classique de Sa'a.

Ce projet novateur qui se veut révolutionnaire constitue une réponse à la problématique de développement endogène. Il permettra également de booster le développement agricole et de renforcer la sécurité alimentaire. « Cette nouvelle vision favorisera l'éclosion des activités agricoles et des professionnels ou des entrepreneurs dans ce secteur important », a indiqué Jeanne Chantal Eba, proviseur du lycée classique de Sa'a.

En marge de cette cérémonie, le Minader a procédé à la signature d'une convention avec l'Institut supérieur des sciences organiques de l'environnement et de l'entrepreneuriat rural du diocèse d'Obala. Il s'est engagé à accompagner cette institution dans la formation des jeunes aux métiers agropastoraux, à renforcer son plateau technique, et assurer son approvisionnement en semences et plants. Pour joindre l'acte à la parole, le ministre Henri Eyebe Ayissi a doté l'Issaeer du matériel et d'équipements agricoles

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X