Congo-Brazzaville: Infrastructures - Alphonse-Massamba-Débat élargit la liste des stades fermés par la CAF

N'ayant pas obtenu l'approbation définitive de la Confédération africaine de football (CAF), le stade Alphonse-Massamba-Débat sera fermé après le match opposant, en début du mois de novembre, le Congo à la Namibie, dans le cadre de la 5e journée des éliminatoires de la Coupe du monde Qatar 2022, a décidé le rapport de la visite d'inspection de la CAF.

« A l'issue des matches de qualification pour la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022, une interdiction formelle est automatiquement placée sur l'utilisation du stade Alphonse - Massamba-Débat dans tous les matches internationaux CAF des équipes nationales seniors et aussi pour la phase de groupes des compétitions interclubs masculines de la CAF », précise le rapport.

Le gouvernement, par le biais du ministre en charge des Sports qui a animé un point de presse le 25 octobre, a pris acte de cette décision. « J' ai personnellement reçu l'inspecteur de la CAF à deux reprises. Il m'a présenté le rapport qui n'était pas aussi désolant mais il m'a dit franchement que nous allons jouer notre dernier match, celui contre la Namibie, parce qu'il faudrait remettre à niveau certaines choses dans le stade. Je l'ai compris aisément. Ce stade a besoin d'être réfectionné. Il n'y a rien de dramatique et nous allons le faire. Je tiens à vous rappeler qu' aujourd'hui en Afrique, il y a vingt-deux stades fermés », a expliqué Hugues Ngouélondélé à la presse. Il a assuré qu'il n'y a pas péril en la demeure d'autant plus que le stade Alphonse-Massamba-Débat, construit en 1962, a besoin d'être rénové pour s'adapter aux normes exigées par la CAF.

« La CAF nous conseille de faire les travaux et cela pour notre propre bien et celui de nos joueurs, parce que nous ne pouvons pas les laisser jouer dans ces conditions. La pelouse synthétique n'est plus de bonne qualité , il faut la changer. On ne peut plus jouer un match sur ce terrain. On doit se donner les moyens de faire en sorte que ce stade mythique garde sa belle robe. Le problème n'est que là », a indiqué Hugues Ngouélondélé.

Le rapport de la CAF a précisé les travaux à réaliser en commençant par le gazon artificiel du stade qui doit impérativement être changé. Les autorités congolaises doivent également installer un bon système de drainage. Le même rapport précise que le certificat Fifa pour la pelouse du stade Alphonse-Massamba-Débat est expiré. Le gazon artificiel ne se trouve plus en bon état. Il n'est plus droit, les vibres écrasées par le manque d'entretien notamment le manque du passage régulier du balai-brosse. On a également observé plusieurs zones de brûlures sur le tapis ou d' accros et la diminution de granulés sur le gazon artificiel.

L'intensité de la lumière du stade étant insuffisante, la CAF exige un éclairage horizontal minimum de 1200 lux pour tout le terrain. La mission exige aussi l'aménagement d'une zone d'échauffement appropriée d'autant plus que celle située derrière les buts empêchent les photographes de travailler.

Le même rapport précise que le stade doit disposer des équipements modernes dans les vestiaires, notamment des casiers et des sièges de haute qualité tout en exigeant la rénovation complète des dressings, toilettes ... « L'hygiène dans les vestiaires des équipes et arbitres doit être améliorée sensiblement au stade Alphonse-Massamba-Débat. Chaque vestiaire dispose seulement de trois toilettes individuelles et les douches sont communes. Des travaux doivent être effectués dans les vestiaires pour séparer et avoir les douches individuelles », souligne le rapport.

Les autorités congolaises doivent améliorer le côté médical des joueurs et officiels par l'installation d'une infirmerie bien équipée. Elles doivent aménager une salle de contrôle antidopage à proximité des vestiaires, équiper et aménager la tribune de presse et autres zones de travail des médias. « Le stade ne dispose pas des structures pour placer les caméras lors des matches. L'espace réservé aux commentateurs, situé au dessus de la tribune officielle, n'offre aucune sécurité de travail», commente le rapport.

Au total, vingt-deux stades africains ont été fermés par la CAF. Et cette troisième fermeture du stade Alphonse-Massamba-Débat, qui intervient après celle de 1996 et 2001, va obliger l'équipe nationale ou les clubs à disputer leurs matches en dehors du pays, sur un terrain neutre.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X