Algérie: Don de sang - Une stratégie pour développer la transfusion sanguine en Algérie

Alger — Le ministère de la Santé est sur le point de mettre en œuvre une stratégie nationale permettant le développement et l'amélioration de la transfusion sanguine et le don de sang dans le pays, a déclaré lundi à Alger le ministre du secteur, Abderrahmane Benbouzid.

Lors d'une cérémonie organisée à l'Agence nationale de sang (ANS) à l'occasion de la journée nationale des donneurs de sang, M. Benbouzid a déclaré que son département "est sur point de mettre en œuvre trois stratégies nationales pour la transfusion sanguine, avec l'appui technique du bureau de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en Algérie".

Cette stratégie, explique le ministre, permet de "renforcer et de développer cette activité en s'appuyant sur les nouvelles techniques dans ce domaine" et prévoit "la création d'une réserve stratégique de sang visant à préserver le sang et ses dérivés".

Elle devra répondre, selon M. Benbouzid, aux "situations d'urgences, notamment en cas de risques majeurs et les catastrophes naturelles".

La promotion de don de sang fait partie de la stratégie nationale, ajoute M. Benbouzid, en insistant sur "la promotion de la culture de don de sang dans notre société, notamment la frange des jeunes", dans le but d'assurer la durabilité des dons de sang".

En outre, M. Benbouzid a fait état d'une nouvelle formation dans le domaine de transfusion sanguine au niveau des facultés de médecine de Constantine, Annaba et Oran pour l'obtention d'un certificat d'études spécialisées (CES), soulignant qu'une promotion de 120 médecins généralistes issus des régions du Sud et des Hauts-Plateaux est concernée par cette formation.

Lire aussi: Don de sang: La collecte a connu une évolution de 11,43 % durant le premier semestre 2021

Pour sa part, le représentant du bureau de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Nguessan Bla François, a affirmé que l'OMS apportera son appui au gouvernement algérien à travers l'Agence nationale de sang pour "asseoir une stratégie nationale de la transfusion sanguine, et un intérêt particulier à la promotion de don du sang à travers une communication inclusive et de proximité pour accroître les dons volontaires".

De son côté, le président de la Fédération internationale des organisations des donneurs de sang (Fiods), Massaro Gian Franco, qui est intervenu en visioconférence, a tenu à souligner que "l'Algérie est l'un des meilleurs pays d'Afrique en matière de don de sang", raison pour laquelle un "prix de mérite" lui a été décernée par la Fiods.

Pour M. Gherbi Kaddour, président de la Fédération algérienne des donneurs de sang (FADS), l'opération de don de sang "doit impliquer l'ensemble des ministères, les walis, les collectivités locales, le mouvement associatif et la société civile" pour pouvoir, dit-il, "inculquer cette culture à la nouvelle génération".

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X