Afrique de l'Ouest: Avec le e-naira, le Nigeria veut rendre sa «politique monétaire plus efficace»

Le Nigeria est le premier pays d'Afrique à se doter d'une monnaie numérique, baptisée le e-naira. Le président Muhammadu Buhari a lancé en personne la devise virtuelle, ce lundi 25 octobre, depuis le palais présidentiel d'Aso Rock, à Abuja. Le chef de l'État a notamment estimé que le e-naira pourrait contribuer au PIB nigérian à hauteur de 29 milliards de dollars dans les dix prochaines années.

La monnaie numérique lancée par la Banque centrale du Nigeria est porteuse de grands espoirs pour l'économie du pays, disent les autorités. Selon le président Muhammadu Buhari, le e-naira contribuera « à augmenter les envois de fonds, à favoriser le commerce trans-frontalier (...) à rendre la politique monétaire plus efficace » et même faciliter le versement d'aides sociales aux citoyens bénéficiaires.

Quatre ans de travail

Le gouverneur de la Banque centrale du Nigeria a salué ce lundi ce nouveau système de paiement, « parmi les plus avancés du monde et certainement le plus en pointe d'Afrique ». Il aura fallu quatre ans de travail à l'institution pour lancer le e-naira avec la promesse de faciliter l'inclusion bancaire et la transition de nombreux Nigérians vers l'économie formelle. Les transactions en e-naira devraient même à terme être possibles sans accès à l'internet.

Freiner l'usage du bitcoin

Avec cette devise numérique, l'état nigérian espère bien voir ses recettes fiscales s'accroître, tout en mettant un frein à l'usage des cryptomonnaies, telles que le bitcoin, qui échappent à toute régulation étatique. Pour encourager l'utilisation du e-naira, l'accès à la plateforme dédiée et aux transferts restera gratuit pendant les trois prochains mois.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X