Afrique: FESPACO 2021 - Le Sénégal s'offre le 7ème ART africain

26 Octobre 2021

La 27ème édition du Fespaco (Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou) s'est achevée samedi dernier, 23 octobre. Malgré le contexte sanitaire, le rendez-vous important du cinéma africain a tenu bon. Le Sénégal qui était le pays invité d'honneur de cette 27e édition du Fespaco, est rentré avec plusieurs prix. Mais également, un hommage a été rendu à un des pionniers du cinéma sénégalais et africain, Ababacar Samb Makharam. Le Prix spécial de la ville de Ouagadougou portera dorénavant son nom.

Les rideaux se sont fermés sur le Fespaco samedi dernier, 23 octobre. Ce, après huit jours de projections, d'émotions et d'échanges d'impressions. Axé sur le thème «Cinémas d'Afrique et de la diaspora : nouveaux regards, nouveaux défis», le Fespaco avait comme pays invité d'honneur le Sénégal dont le Chef de l'Etat, Macky Sall a assisté à la cérémonie de clôture. Pour cette 27e édition du Fespaco dont l'Etalon d'Or du Yennenga est revenu au réalisateur somalien, Ahmed Khadar à travers son film «La femme du fossoyeur», le Sénégal a marqué ses empreintes. En effet, notre pays qui avait 15 films en compétition officielle, est rentré avec 11 prix. Le film «Sër Bi : les Tissus Blancs» de Moly Kane a reçu une double récompense.

Il s'agit du Poulain d'or du court métrage et le Prix spécial du meilleur court métrage. Autre film à rafler un double Prix, c'est « Marcher sur l'eau » de Aïssa Maiga. Il s'est vu décerné l'Etalon d'argent et le Prix du meilleur documentaire de l'Uemoa. Le Prix de la meilleure interprétation masculine est revenu à Alassane Sy pour son rôle dans le film «Baamum Nafi» de Mamadou. Ce même film a reçu le Prix spécial du meilleur long métrage fiction de l'Uemoa. Le film « Walabook : comment va la jeunesse » de Fatou Kandé Senghor, Pape Abdoulaye Seck et Zulkiefi Lawani a remporté le Prix de la meilleure série africaine. Quant au film documentaire « Tribunal du fleuve » de Alassane Diago, il a gagné le Prix OIF et le Prix Dox Box.

Ababacar Samb Makharam, immortalisé

Pour ne citer que ces récompenses, le Sénégal s'est donc distingué lors du Fespaco. A ce grand rendez-vous du cinéma africain, il ne faut pas occulter l'hommage rendu à un des pionniers du cinéma africain. Il s'agit de d'Ababacar Samb Makharam dont le Prix spécial de la ville de Ouagadougou portera dorénavant le nom. Co-fondateur du Fespaco, il fut le premier secrétaire général de la Fepaci (Fédération panafricaine des cinéastes) de 1970 à 1975. Grande figure du cinéma africain, Ababacar Samb Makharam a réalisé le film Kodou (Prix Georges Sadoul 1970), «Jom» (ou l'histoire d'un peuple) 1982 et Et la neige n'était plus 1966. Il débuté à Paris comme acteur et metteur en scène de théâtre en en créant la troupe «Les Griots» avant de passer au cinéma. Ababacar Samb Makharam est décédé le 7 octobre 1987 à Dakar à l'âge de 53. Dans le cadre du Fespaco 2021 aussi, un hommage lui a été rendu à travers une exposition. La prochaine édition du Fespaco est prévue du 25 février au 4 mars 2023.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X