Maroc: Les sociétés cotées affichent 14,9 MMDH de bénéfices au premier semestre

Progression du résultat net des assurances de 1,05 MMDH

Le résultat net global des sociétés cotées à la Bourse de Casablanca a atteint 14,9 milliards de dirhams(MMDH) au premier semestre 2021, en hausse de 117,5% par rapport au S1- 2020, qui a été impacté parla crise sanitaire et la contribution au Fonds spécial pour la gestion de la pandémie Covid-19, selon CDG Capital Insight. Cette évolution est due essentiellement à la hausse des bénéfices des secteurs "Banques", principalement Attijariwafa Bank qui a gagné 1,3 MMDH, profitant de la baisse du coût du risque et la non-récurrence du don Covid-19, et "Matériaux de construction" (+1,08 MMDH), précise la direction insight de CDG Capital dans son rapport sur les résultats du premier semestre de 2021 intitulé "La sortie de crise prend forme".

Il s'agit aussi de la progression du résultat net des assurances de 1,05 MMDH, relève la même source, ajoutant que les valeurs Wafa Assurance et Saham Assurance demeurent les premiers contributeurs à cette progression avec des montants respectifs de 553 millions de dirhams (MDH) et 488 MDH. En outre, le rapport note que les marges nettes des sociétés du Masi se sont nettement améliorées de 5,9 points passant de 5,8% au S1-2020 à 11,8% au S1-2021, principalement sous l'effet de la non-récurrence des dons Covid-19 et la diminution du coût du risque bancaire, soulignant que ce niveau reste inférieur à celui enregistré au S1-2019, soit 12,5%, rapporte la MAP. Au volet endettement, CDG Capital Insight relève que suite à la crise pandémique, les sociétés cotées de la Bourse de Casablanca ont activé plusieurs leviers afin d'économiser leurs trésoreries, faisant savoir que les montants consacrés à l'investissement ont baissé de 15,3% au S1 2021.

Le besoin en fonds de roulement a également baissé de 6,5% et par conséquent, la dette nette a reculé de 6,7% au S1- 2021, après deux années de hausses consécutives. Les remboursements ainsi que les émissions de la dette ont baissé de 50,5% et 69,1% respectivement au S1 2021 par rapport à fin 2020. S'agissant des investissements (hors finance), ils ont reculé de 15,7% à 7 MMDH par rapport au S1-2020, suite à la dégradation du CAPEX du secteur Energie de 1,5 MMDH, fait savoir le rapport, notant que le groupe Taqa Morocco a vu ses investissements baisser de 1,5 MMDH à fin juin 2021, par rapport à juin 2020.

Les analystes de CDG Capital Insight notent également que les investissements du groupe Itissalat Al-Maghrib ont connu une hausse de 78,4% à 2,1 MMDH au S1-2021, soit un taux d'investissement qui est passé de 6,5% au S1-2020 à 11,9% au S1-2021. Ils ont concerné, principalement, le renforcement des infrastructures afin d'accompagner la croissance du trafic et des bases clients. "Cette forte évolution traduit essentiellement un effet de base vu que l'année dernière, les investissements ont été en baisse sous l'effet du contexte sanitaire et l'implémentation des mesures de confinement", explique la même source.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X