Maroc: Présentation à Rabat du livre "Figures de la presse marocaine", une parution de la MAP

Rabat — Le livre "Figures de la presse marocaine", réalisé par le médiateur de l'Agence marocaine de presse (MAP), Driss Ajbali, a été présenté mardi à Rabat, lors d'une cérémonie rehaussée par la présence d'un parterre de personnalités politiques, culturelles et médiatiques.

Parue en langue française et publiée par la MAP, cette œuvre, qui se veut un annuaire biographique des journalistes ayant marqué la scène médiatique nationale, est une contribution à "une étude sociologique" et "une typologie structurée" des hommes de la presse marocaine.

L'essence de cet ouvrage prend racine de la proposition émise par le Directeur général de la MAP, M. Khalil Hachimi Idrissi, qui a également insufflé une "approche authentique" adoptée au cours de la réalisation de l'annuaire", a indiqué M. Ajbali lors de son allocution à l'occasion de la présentation du livre.

Il a relevé que la première édition des "Figures de la presse marocaine", qui a dénombré 230 portraits de journalistes marocains, a été agréablement accueillie par des "retours positifs" de la part de la majorité des figures concernées, considérant ces appréciations telle une "reconnaissance".

M. Ajbali, qui a rappelé l'absence de quelques noms médiatiques dans la première version de l'ouvrage, a noté que la seconde édition comporte désormais "40 nouveaux noms médiatiques", ce qui porte le nombre des biographies à 270 journalistes, dont 51 femmes.

Tous les portraits cités dans le livre ont été traités sur "un pied d'égalité" tant au niveau du texte (une page et demie pour chaque portrait) que des photos publiées, a assuré l'auteur du livre, soulignant que ce traitement s'est fondé sur une base exhaustive et subjective.

Au cours de l'élaboration de ce livre, M. Ajbali a indiqué avoir été confronté à deux obstacles, à savoir la difficulté d'écrire sur un journaliste, qu'il considère la personne "qui écrit sur tous mais personne pour écrire sur lui", et la rareté des écritures académiques sur la presse au Maroc.

Il a, par ailleurs, passé en revue la teneur de la présentation de son livre, rédigée en quelque 30 pages, où il énumère les étapes phares de la presse écrite au Maroc et ses spécificités depuis l'indépendance, notant qu'une lecture dans les portraits évoqués dans le livre permet de s'informer sur ces étapes et sur les diverses questions y afférentes, entre presse "partisane" ou "officielle", "dualisme linguistique", "le journaliste et les années de plombs", "la détente", "la presse libre" ou encore "l'ère des réseaux sociaux".

L'auteur s'est ainsi réjoui de la publication de cet ouvrage qui a adopté une "approche inédite" et "représente, probablement, une première dans le monde arabe et en Afrique", considérant son oeuvre comme "un hommage à des soldats qui étaient au service de leur pays".

Cet événement, tenu en présence de personnalités éminentes, dont l'ancien président du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), l'ambassadeur itinérant chargé des questions des droits de l'Homme, Ahmed Herzenni, le diplomate et journaliste Hassan Abdelkhalek et le président de l'Association Ribat Al Fath, Abdelkrim Bennani, a été marqué par la présentation de témoignages saluant, dans leur majorité, l'ouvrage et l'approche adoptée par l'auteur.

Dans ce sens, l'écrivain et journaliste Seddik Maaninou a salué la publication de ce livre par la MAP, se félicitant particulièrement de l'introduction du livre qui représente un "retraçage précis du parcours de la presse au Maroc", mais aussi de l'approche adoptée dans la présentation des portraits des journalistes, axée sur l'équité et l'égalité et écrite de manière fluide et légère.

A son tour, le journaliste, éditeur et distributeur Mohamed Abderrahmane Berrada a salué l'ouvrage, félicitant M. Ajbali qui, selon lui, "a réussi à relever un grand défi sans précédent".

"Je ne vous cache pas que le livre m'a permis, moi qui ai passé plus de 40 ans dans le monde des médias, de découvrir énormément de choses. Ce livre est un document inédit de par son contenu et sa précision... ", a-t-il affirmé.

M. Berrada s'est, par ailleurs, dit reconnaissant à l'égard de l'auteur de ce livre qui "nous donne envie de nous redécouvrir. C'est un travail extraordinaire, je vous en remercie", a-til dit.

Pour sa part, la professeure de sociologie Khadija El Gour s'est arrêtée, dans son témoignage, sur "la nouvelle approche" adoptée par l'auteur de l'ouvrage, qu'elle estime rare dans d'autres domaines de recherches, félicitant M. Ajbali pour cet "exploit qui retrace l'histoire de la presse marocaine à travers des lectures dans les parcours des figures médiatiques ayant marqué l'action journalistique au Maroc".

Elle a estimé, en outre, que la valeur ajoutée de cette publication réside dans le fait qu'elle constitue une "initiative en faveur des générations futures pou leur faire découvrir les pionniers du Maroc dans les domaines de la presse, du journalisme et de la politique".

Il s'agit là d'une "initiative louable pour rappeler aux générations futures notre histoire médiatique et culturelle", a-t-elle souligné.

De son côté, le Directeur général de la MAP, M. Khalil Hachimi Idrissi, clôturant la cérémonie, a affirmé que cet ouvrage n'est pas une simple collecte de fiches bibliographiques de journalistes marocains, mais plutôt des portraits/articles écrits avec beaucoup de subjectivité.

M. Hachimi Idrissi s'est également arrêté sur la question de la dualité linguistique dans la presse marocaine, qui a été évoquée par l'auteur, estimant que la langue française constitue un outil de travail mais ne porte pas atteinte à "notre identité et à notre attachement à notre pays".

D'autre part, il a mis le point sur les mutations majeures que connaît désormais le monde des médias et du journalisme, notamment en raison d'un "tsunami numérique", estimant que si la presse écrite est mourante, le journaliste ne mourra pas, étant donné que c'est lui qui fournit l'information fiable, aide le lecteur à comprendre et présente l'information complète.

"Figures de la presse marocaine", dont la version arabe sera publiée prochainement, est un annuaire biographique des journalistes de la presse écrite, de la télévision, de la radio et de la MAP, qui se veut une réelle lecture dans l'histoire du Maroc à travers les expériences de tous ces hommes de la presse marocaine.

Il s'agit également d'un travail de fond qui cadre parfaitement avec les nouvelles missions de la MAP, celles d'accompagner le secteur médiatique par la connaissance, le savoir et la recherche, a souligné M. Hachimi Idrissi, qui a préfacé l'ouvrage.

Sur le fond, il y a matière dans ce livre à faire "une sociologie du journaliste marocain. Une typologie structurée des hommes de presse, une étude sur leurs trajectoires diagonales ou une thèse universitaire sur leur impact sur la vie institutionnelle du pays, la transition démocratique ou le débat public", a relevé M. Hachimi Idrissi dans sa préface intitulée "Un travail herculéen".

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X