Congo-Kinshasa: Une fronde sociale contre le pouvoir prend forme

Les opposants à la nouvelle Céni appellent à une « grande mobilisation » le 6 novembre prochain contre, selon eux, la « dérive totalitaire » en place dans le pays. Les anti-Tshisekedi motivent leur appel par cinq revendications politiques et sociales. Les autorités ne se sont pas encore prononcées sur cette annonce de leurs détracteurs.

C'est à la fois contre l'actuelle Céni contestée mais investie qu'ils comptent mobiliser dans les rues. Mais aussi contre « l'abrutissement » des élèves et la « paupérisation » des enseignants alors que la grève trouble l'année scolaire.

Les initiateurs de la marche citent aussi « l'absence de l'autorité de l'État » dans l'est du pays et ce qu'ils qualifient d'« escroquerie » via la taxe ram, le registre sur les appareils mobiles. Autant de sujets à la base des frustrations.

Pour les laïcs catholiques, protestants, le FCC de Joseph Kabila et le camp du tandem Martin Fayulu - Adolphe Muzito, tous représentés, ces revendications sont le cadet des soucis du pouvoir en place. « À ce jour, le constat de la gouvernance du pays est l'instauration lente, mais sûre et résolue, d'une dictature dévastatrice », a estimé Jean-Bosco Lalo, du CALCC des catholiques.

Un appel à manifester, mais surtout une démonstration de force. « Le 6 novembre 2021, le monde verra et comprendra que le peuple congolais n'est pas faible ni lâche, et qu'il est fondamentalement opposé à la parodie d'État de droit irrévérencieusement scandé par ses hérauts. »

Le camp de Moïse Katumbi est également signataire dudit appel même s'il n'a pas encore quitté la coalition au pouvoir. L'ancien gouverneur du Katanga entend consulter ses lieutenants à Kinshasa avant de se positionner pour ou contre son maintien au sein de l'Union sacrée pro-Tshisekedi.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X