Burkina Faso: Campagne de mobilisation citoyenne pour la solidarité - Le président du Faso donne le top de départ

26 Octobre 2021

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a lancé, le mardi 26 octobre 2021, à Ouagadougou, la campagne de mobilisation citoyenne pour la solidarité. Durant un mois, les Burkinabè et leurs amis sont invités à apporter leurs contributions pour la prise en charge des personnes vulnérables.

La campagne de mobilisation citoyenne pour la solidarité a été lancée en présence de personnalités issues de diverses couches socioprofessionnelles.

Le Burkina Faso fait face depuis 2015 à une crise sécuritaire qui a occasionné le déplacement de plus de 1,4 million de personnes. A cela, il faut ajouter les victimes des inondations et autres catastrophes naturelles. La prise en charge de toutes ces personnes nécessite la mobilisation des ressources, notamment financières. C'est dans cette optique que le ministère de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l'Action humanitaire a décidé de lancer une campagne de mobilisation des ressources au profit du Fonds national de solidarité et de résilience sociale.

Le lancement de la campagne de mobilisation citoyenne pour la solidarité qui va durer un mois a eu lieu, le mardi 26 octobre 2021, à Ouagadougou, sous la présidence du Chef de l'Etat, Roch Marc Christian Kaboré. Selon le président Kaboré, l'histoire du Burkina Faso, depuis la période coloniale à nos jours, montre combien la solidarité est une valeur essentielle. Il a indiqué que c'est fort de cette conviction qu'il lance « un appel solennel » à la solidarité de tous et de toutes, tout en rassurant que l'Etat assumera son rôle de garant de la solidarité pour tous, afin qu'aucun Burkinabè ne soit laissé en marge du développement.

« C'est dans ce sens que j'ai engagé le gouvernement à inscrire dans ses actions la mise en œuvre de politiques sociales en faveur de tous les Burkinabè en général et les personnes les plus vulnérables et à faibles revenus en particulier », a-t-il soutenu. A en croire M. Kaboré, le but ultime des efforts déployés par le gouvernement et ses partenaires est de rendre accessibles les services sociaux de base au plus grand nombre de Burkinabè. Il a réitéré l'engagement que l'Etat ne ménagera aucun effort pour assurer également aux populations en situation de vulnérabilité et les victimes de catastrophes ou de crise humanitaire une prise en charge adéquate. Tout en saluant la pertinence de cette campagne, il a invité ses compatriotes à apporter leurs contributions pour soulager les personnes qui en ont besoin. « Peuple du Burkina Faso, apportons notre contribution aussi modeste soit-elle à nos compatriotes en situation de détresse », a-t-il lancé.

Pour la ministre en charge de l'action humanitaire, Hélène Marie Laurence Marchal, l'objectif de cette campagne est d'interpeller la conscience des populations sur les vertus de la solidarité. Il s'agit de façon spécifique, a-t-elle précisé, de susciter l'élan de solidarité des Burkinabè et des amis du Burkina, de mobiliser des ressources pour financer les actions de solidarité et de faire connaître davantage le Fonds national de solidarité et de résilience sociale et ses nouvelles missions. Aux dires de Mme la ministre, cette campagne est prévue pour un mois sur toute l'étendue du territoire national et à l'étranger auprès de la diaspora et des amis du « pays des Hommes intègres ».

Les parrains donnent 50 millions F CFA

« Nous allons avec nos équipes sillonner le Burkina et le monde afin de faire comprendre à nos compatriotes qu'il est nécessaire que nous soyons solidaires les uns des autres », a-t-elle fait savoir. En plus de la campagne de communication et des rencontres de plaidoyer auprès de personnalités politiques, administratives et du monde des affaires au menu des activités de la campagne, Mme Marchal a annoncé la réalisation d'une émission-télé dénommée « Solidarithon » qui permettra de mobiliser des contributions en direct à partir de la télévision nationale du Burkina. « Les ressources collectées pendant cette campagne seront mises à la disposition du Fonds national de solidarité et de résilience sociale pour la prise en charge et le renforcement de la résilience des personnes et des groupes sociaux vulnérables ainsi que pour le financement des actions humanitaires », a-t-elle affirmé. Cette campagne de mobilisation citoyenne pour la solidarité est parrainée par les opérateurs économiques Mahamadi Savadogo, Idrissa Nassa, Lassiné Diawara et Mamounata Velegda. Leur porte-parole, M. Diawara, a relevé qu'à travers ce choix, c'est l'ensemble du monde des affaires qui se sent à la fois honoré et interpelé.

Pour lui, les défis actuels générés, notamment par le contexte sanitaire et sécuritaire national « très préoccupant » commandent l'union sacrée des fils et filles ainsi que des amis du Burkina. « L'application des principes de justice sociale doit être l'affaire de tous et le monde des affaires ne saurait se mettre en marge de cette dynamique citoyenne et patriotique », a-t-il laissé entendre. Tout en rassurant de la disponibilité des parrains à accompagner le ministère de la Solidarité en vue de l'atteinte des objectifs de cette campagne, il a invité l'ensemble des acteurs du secteur privé et tous les citoyens, chacun en fonction de ses moyens, à adhérer à cette « noble initiative ». Pour donner l'exemple, les parrains ont décidé d'apporter une contribution financière de 50 millions F CFA à cette initiative. Les contributions des bonnes volontés sont attendues aux numéros Orange Money *144*10*2027009*Montant#, Moov Money 62 29 97 77 et aux comptes Trésor public 443 360 000 01 et BICIAB-B 090 530 604 1600 114.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X