Congo-Kinshasa: Des multiples agglomérations pacifiées, plusieurs axes routiers rouverts/Etat de siège - Le Nord-Kivu et l'Ituri sous contrôle des FARDC

Les nouvelles sont bonnes du côté du Nord-Kivu et de l'Ituri, plusieurs mois après la proclamation de l'Etat de siège par le Chef de l'Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui tenait, en prenant cette mesure, à en finir complètement avec les massacres de populations dans cette partie du pays longtemps demeurée à la merci des groupes armés locaux et étrangers.

Dans ces deux provinces situées à l'Est de la République, les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) sont sur tous les coups et veillent au grain, nuit et jour, pour placer hors d'état de nuire, tous les fauteurs de guerre en RDC. C'est le gros des avancées soulignées à l'unisson, le dimanche passé, au briefing consacré à l'état de siège, par le Ministre de la Communication et Médias, Patrick Muyaya, le Lieutenant-Général Léon-Richard Kasonga, Porte-parole des FARDC ainsi que le Commissaire Supérieur Principal et Porte-parole de la Police Nationale Congolaise, Pierrot Mwana Mputu. De manière générale, de septembre à mi-octobre de l'année en cours, les FARDC ont pu mettre la main sur près de mille rebelles.

Durant cette même échéance, plus de 1300 armes récupérées, plus de 615 otages récupérés et, enfin, plus de 210 collabos rebelles arrêtés. Les éléments de la Police assurent, cependant, la sécurité des entités assainies. «L'armée et la police sont deux services qui sont en complémentarité. Quand l'armée va dans la profondeur pour combattre les forces négatives, la police, elle vient assurer la sécurité», a précisé le Porte-parole du Gouvernement, Patrick Muyaya Katembwe.

D'après les explications du Lieutenant-Général Léon-Richard Kasonga, à ce jour, les vaillants militaires de Forces Armées de la République Démocratique du Congo ont nettoyé un nombre important de villages et autres agglomérations au Nord-Kivu et en Ituri. Plusieurs axes routiers d'utilité publique ont été également libérés dans le cadre des opérations de grande envergure qui visent la pacification totale de ce coin du pays. A en croire le Porte-parole de l'Armée congolaise, à Djugu, dans la province de l'Ituri, les FARDC ont récupéré et pris le contrôle de Fataki, Masumbuko, Largu, Bulele, Nizi, Livogo, Fimbo, Batata, Lopa, Kpadolele, Pitso, Sanduku, Centre de négoce Kobu, Mambu, Kilo Etat, Kilo Mission et Mongwalu. A Irumu, toujours dans cette province, plusieurs agglomérations sont sous contrôle à ce jour. Il y a notamment Bogo, Tchabi, Mapipa, Marabo, Nyankunde, Irumu, Komanda, Sililo, Dynde, Masiya, Kuka, Kiabusiku, Malumbaru, Malulbata, Basili ainsi que Andisoma. Dans toutes ces entités, de manière globale, de nombreux axes sont libres et respirent depuis plusieurs jours maintenant, à la lumière des affirmations de Léon-Richard Kasonga.

Même situation au Nord-Kivu où des villages et autres milieux de vie tels que Loselose, Halungupa, Mandumbi, Mwalika, Kalau, Kyondi, Mwenda, Mayangose, Oicha, Lahe, Kasinga, Kididiwe, Mamove, Mapobu, et tant d'autres, sont sous contrôle des vaillants combattants des FARDC qui intensifient encore et toujours des opérations au front. Devant les chevaliers de la plume, le Lieutenant-Général Léon-Richard Kasonga a fait savoir qu'un jordanien aux ambitions ténébreuses, arrivé en RDC par sa partie Est pour enseigner aux forces négatives la manipulation des drones, avait été arrêté. Actuellement, il se trouverait à Kinshasa où les instances judiciaires vont prendre à bras le corps ce dossier. Il y a lieu de noter que l'état de siège est à sa 11ième prorogation. Dans l'entre temps, la frappe se poursuit...

La Pros

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X