Sénégal: Aly Saleh Diop met en exergue les bienfaits de la vaccination du cheptel

Louga — Le ministre de l'Elevage et des Productions animales a mis en exergue mardi à Linguère les bienfaits de la vaccination du cheptel, estimant que c'est "l'acte médical" le plus important pour préserver "ce riche patrimoine".

La vaccination du cheptel est "l'acte médical le plus important" pour préserver "ce riche patrimoine" et son développement dans des conditions idéales, a soutenu Aly Saleh Diop.

S'exprimant lors de la cérémonie de lancement de la campagne de vaccination du cheptel, il a insisté sur l'élevage, "pilier important" de l'économie sénégalaise.

"Il contribue pour environ 4% au PIB national et représente 28% de valeur ajoutée de l'agriculture au sens large", a-t-il souligné.

Selon lui, le secteur "recèle un important cheptel, riche et varié, exploité sur l'ensemble du territoire national avec des systèmes pastoraux commerciaux périurbains et urbains".

"L'élevage mobilise près du tiers des ménages sénégalais, soit plus de 550 000 ménages, joue un rôle majeur dans la génération des revenus, la sécurité alimentaire et la lutte contre la pauvreté", a-t-il dit.

Le ministre a rappelé que la campagne de vaccination est étendue depuis 1997 aux vétérinaires du privé pour toucher le plus grand nombre d'animaux.

La vaccination de masse a concerné, ces dernières années, cinq maladies notamment la peste de petits ruminants, la dermatose nodulaire contagieuse bovine, la peste équine et la maladie de Newcastle, a relevé M. Diop.

"Pour le moment, les résultats obtenus ne sont pas encore à la hauteur de nos attentes, mais de réels progrès ont été notés grâce à des mesures prises pour lever les contraintes récurrentes qui plombaient cette campagne dont l'approvisionnement en vaccins et l'insuffisance des parcs à vaccination", a-t-il expliqué.

Le ministre de l'Elevage a annoncé qu'un vaste programme de lutte contre les maladies animales prioritaires d'un coût de plus de 27 milliards 700 millions de Francs CFA pour une durée de 5 ans a été mis en place et vise au moins 80% de l'effectif pour chaque maladie

"C'est le seul moyen d'assurer la santé durable du cheptel et contribuer à la lutte à la sécurité alimentaire et la lutte contre la pauvreté. En attendant sa mise en place, un budget d'un milliard 133 millions de FCFA est prévu en 2022 pour élever le taux de couverture de vaccination à 50% pour la peste de petits ruminants, 55% pour la dermatose nobiliaire, 21%pour la peste équine et 17% pour la maladie de Newcastle", a-t-il affirmé.

Aly Saleh Diop a indiqué que la santé des populations reste tributaire de la santé du bétail qu'elles consomment

Il a par ailleurs confirmé, la célébration le 27 novembre prochain, de la Journée nationale de l'élevage. "Je compte dès jeudi prochain tenir une réunion d'information avec les acteurs de l'élevage pour définir les modalités d'organisation de cette activité", a-t-il annoncé.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X