Congo-Kinshasa: Les membres de la Céni ont prêté serment

26 Octobre 2021

Denis Kadima et onze autres membres de la Céni ont prêté serment ce mardi 26 octobre devant la Cour institutionnelle à Kinshasa.

Denis Kadima le président de la Commission électorale et onze autres membres de la Céni ont prêté serment ce mardi 26 0ctobre devant la Cour institutionnelle à Kinshasa. Ceci en dépit des contestations. A Goma, dans l'est de la RDC, ces querelles politiques paraissent éloignées des réalités du quotidien et pourtant, elles inquiètent les habitants de cette région.

Quatre jours après la décision du président Félix Antoine Tshisekedi de signer l'ordonnance de nomination des nouveaux membres du bureau de la Céni, cette prestation de serment intervient alors que les représentants des églises catholique et protestante contestent la nomination de Denis Kadima, le jugeant pas assez indépendant du pouvoir.

Des craintes

Par ailleurs, certains analystes politiques redoutent que le processus électoral ne soit bâclé en raison de ces contestations. Hubert Masomeko est l'un d'entre eux. Selon lui " il y a maintenant des protestations qui se profile parce qu'il y a une crise de confiance, il y a un manque de consensus et cela laisse à désirer. Nous craignons vraiment qu'il y ait une contestation et que le processus soit bâclé une fois de plus."

Pour les habitants de Goma, dans l'est du pays, le doute persiste du fait surtout de l'opposition des deux principales autorités religieuses du pays. " D'habitude, pour nous, le candidat qui gère la Céni vient de la société civile ou de l'église et aujourd'hui, la communauté des églises refuse celui qui a été désigné, Denis Kadima. Où est la part du peuple dans tout cela ? " s'interroge Philémon Ruzinge.

Un procesus "biaisé"

Du côté de la société civile, Stewart Muhindo Kalyamughuma, militant de la Lucha, estime que la nomination de Denis Kadima laisse présager des résultats biaisés pour les prochaines élections.

"Si vous voulez vraiment une bonne élection, vous devez poser de bonnes bases. Les bonnes bases signifient, premièrement, changer la loi organique et deuxièmement, s'assurer que les facilitateurs ne sont pas sous le contrôle des politiciens. Avec Kadima, nous sommes dans un nouveau cycle électoral qui est totalement biaisé " explique t-il.

Denis Kadima Kazadi, 60 ans, est un expert électoral originaire de la province du Kasaï Oriental, comme le président Félix Antoine Tshisekedi, dont il est réputé proche. La prochaine élection présidentielle en RDC est prévue fin 2023 et Félix Tshisekedi a déjà exprimé son intention de se présenter.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X