Guinée: Le déballage explosif du milliardaire guinéen, Mamadou Syla, Président de la holding FUTURELEC contre Alpha Condé

Le milliardaire guinéen et ancien Président du patronat, allié du déchu régime, Mamadou SYLLA n'a pas sa langue dans sa poche. Il vient de sortir de gros cafards cachés jusque là dans les placards. Entre lui et l'ancien Chef de l'État, Alpha CONDE, les relations étaient souvent heurtées.

Une affaire d'argent, une dette financière de plus de 30 millions de dollars plus précisément, les opposait jusqu'au putsch du 05 septembre dernier. Le richissime homme d'affaires, lors d'une émission radiotélévisée Les "Grandes Gueules" déclare avoir fait des pieds et mains pour recouvrer sa dette auprès du déchu régime et certifiée par le célèbre cabinet d'audit Ernest Young. Au fil des minutes de l'émission, SYLLA Mamadou largue des bombes. Extraits:

"L'ancien président Alpha Condé m'a dit que comme je me suis opposé au fait qu'il vienne au pouvoir, que la rébellion rentre, il ne va pas payer mon argent (... ). Il a dit qu'il voulait prendre le pouvoir avec la rébellion vu que Conté a refusé de partir par la démocratie. Il a dit qu'il était derrière [l'agression rebelle de 2000]. Il me l'a dit de vive voix".

Il ajoute que "la rébellion de 2000, les attaques tout le long des frontières, Alpha Condé était derrière çà. Je ne veux pas tirer sur l'ambulance. Il n'est pas devant moi aujourd'hui. J'aurais voulu discuter de ça avec lui pour qu'il s'en rappelle."

"Il a dit ici à la télé qu'il y a d'autres solutions [pour accéder au pouvoir] à part les urnes. C'est lui qui a été le premier à le dire. Il dit que Lansana Conté ne voulait pas aller légalement et qu'il gagne toutes les élections. Donc il faut le faire partir par les armes. Il l'a dit. Il m'en veut".

"Tout ce que j'ai fourni, la facture à l'armée, ils ont enlevé dans le dossier. Les auditeurs avaient fait l'audit, mais ils ont retiré la facture. Alpha Condé était contre moi", déballe le patron de Futurelec Holding.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X