Angola: Le ministre encourage les investisseurs à parier sur le potentiel de l'or angolais

Lubango (Angola) — Le ministre des Ressources minérales, du Pétrole et du Gaz, Diamantino Azevedo, a encouragé les entreprises de prospection, d'exploration et de production d'or à parier sur le potentiel minier du pays, où peu investissent dans le segment.

Selon le gouvernant qui s'exprimait mardi, à l'issue du premier séminaire sur le potentiel de l'Or, le pays dispose de 28 projets aurifères sous licence, dont 20 sont en phase de prospection et huit ont les titres d'exploration respectifs, dont seulement deux ont commencé leur production et la commercialisation du produit à petite échelle.

Il a admis que le chemin à parcourir est long et difficile, mais les premiers pas sont marqués, qui sont essentiels pour le début de l'activité.

Le ministre a indiqué que les entreprises nationales et les investisseurs étrangers qui ont décidé de parier sur le segment sont engagés dans cette tâche, car ils croient en son potentiel pour l'exploitation aurifère.

« Malgré les difficultés, il nous appartient à tous de continuer à parcourir ce chemin ensemble et ainsi pouvoir apporter notre contribution à la diversification de l'activité minière du pays et à la diversification de l'économie nationale », a-t-il renforcé.

Le séminaire d'une journée a réuni 157 participants, du secrétaire d'État et des directeurs nationaux du ministère de tutelle, des responsables de l'Agence nationale des ressources minérales (ANRM) et de l'Institut géologique d'Angola (IGO), ainsi que des responsables de la Gouvernorat de Huíla et des représentants des sociétés minières aurifères du pays.

L'événement, qui s'est déroulé sous la devise «Pour un secteur minier responsable, dynamique et productif, normalisons les procédures», a évalué la situation actuelle de la prospection, de l'exploration et de la commercialisation de l'or dans le pays, les perspectives, les difficultés et les solutions.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X